top of page

Celui qui en fait le moins sera esclave de celui qui en fait le plus



C'est le titre d'un reel devenu viral sur le réseaux sociaux; "Celui qui en fait le moins sera esclave de celui qui en fait le plus". Si bien qu'aujourd'hui, je décide d'en faire un article entier.


J'ai effectivement reçu beaucoup de réactions à ce reel, positives comme négatives et je vais, tout au long de cet article, t'expliquer les fondements de cette pensée.


Toi qui me lis ne le sais peut-être pas mais j'ai, depuis le mois de mai 2023, repris mon emploi séculier au sein d'une banque. Je rends grâce à Dieu pour cela car le fait de travailler m'enrichit sur le plan personnel et me donne davantage de matières à traiter dans le domaine professionnel et ce, dans une perspective biblique. En effet, le monde du travail, les relations avec les collègues sont des sujets qui touchent la plupart des gens et parmi ces gens, il y a évidemment des chrétiens.


En reprenant le travail j'ai très vite fait un constat; il y a dans le monde du travail, deux catégories de personnes. Il y a ceux qui se contentent de faire le strict minimum car disent-ils, ils ne sont pas payés pour en faire plus. Ces personnes se contentent de faire tout juste ce que l'on attend d'elles et rechignent à donner une minute de plus de leur temps ou de leur énergie physique ou intellectuelle à leur patron. Elles ne sont jamais disponibles pour pour faire le travail d'un collègue malade, s'il y a plus d'activité que prévu et que cela nécessite de sacrifier un samedi matin, il ne faudra certainement pas compter sur elles ! Elles quittent le bureau à l'heure pile où il faut partir etc. Nous connaissons tous dans notre entourage ce type de personnes et peut-être même en fais-tu partie?


Et puis il y a l'autre catégorie de personnes. Celle qui veut surtout alléger le plus possible la tâche à leur patron et être des serviteurs agréables et utiles. Ce sont des personnes qui se démarquent par leur disponibilité, leur travail de qualité, qui sont proactives et prennent des initiatives, qui peuvent rester au bureau au-delà du temps réglementaire pour boucler un dossier et se réjouissent de lire la satisfaction sur le visage de leur patron lorsque le travail a été bien exécuté. Bref, ce sont des serviteurs qui se réjouissent de faire la joie de leur maitre.


En contemplant ces deux catégories de personnes sur mon lieu de travail, cette pensée m'est venue profondément à l'esprit: "Celui qui en fait le moins sera esclave de celui qui en fait le plus".


Et lorsque je lis ma Bible, je ne peux m'empêcher de penser que c'est le Saint-Esprit lui-même qui m'a inspiré cette pensée. En effet, en lisant la Bible du début à la fin, on saisit la pensée de Dieu au sujet du serviteur idéal. Celui-ci n'est nullement paresseux ou négligeant ! Au contraire ! Le serviteur idéal est diligent, agréable, productif et faisant fructifier les affaires de son maitre. C'est le cas de Jacob qui a fait fructifier le troupeau de Laban : "Jacob lui dit: Tu sais comment je t'ai servi, et ce qu'est devenu ton troupeau avec moi; car le peu que tu avais avant moi s'est beaucoup accru, et l'Eternel t'a béni sur mes pas." C'est aussi le cas de Joseph qui a fait fructifier les affaires de Potiphar lorsqu'il était dans sa maison (Genèse 39), mais aussi de la Parabole des talents (Matthieu 25:14-30) dans laquelle, ce sont les serviteurs qui ont su faire fructifier les talents qui leur avaient été donnés qui ont été récompensés; celui ayant reçu l'unique talent et n'ayant pas été capable de le fructifier ayant quant à lui été traité de méchant et paresseux (Matthieu 25:26).


On peut alors se dire que si Jacob et Joseph ont pu faire fructifier les affaires de leurs maitres, c'était surtout parce que Dieu était avec eux et qu'ils n'ont finalement pas tant de mérite que cela... En réalité, Dieu ne peut bénir que le travail de nos mains. Il ne bénit pas le néant ou encore la paresse mais bien le travail et la volonté de bien faire les choses. Jacob et Joseph ont été des canaux de bénédiction pour leurs maitres parce qu'ils travaillaient ! Le serviteur qui n'avait reçu qu'un seul talent dans la parabole des talents s'était contenté de faire le strict minimum et avait pensé bien faire. En effet, il n'a ni volé le talent qui lui avait été remis et ne l'a pas perdu non plus. Il s'est contenté de l'enterrer et de le remettre à son maître à son retour, là où il était attendu de lui d'être productif en multipliant l'unique talent qui lui avait été remis. Il s'est donc avéré un serviteur inutile et Dieu n'a rien eu à bénir !


Ne faire que le strict minimum dans ton lieu de travail fait de toi un serviteur inutile, une personne sur laquelle on ne peut pas compter pour faire avancer l'entreprise et par conséquent, une personne à qui on ne confiera pas davantage de responsabilité. Souvenons-nous qu'à ceux qui ont su multiplier les talents qui leur avait été donnés, il leur a été confié davantage (Matthieu 25:21), et que celui qui n'a pas su faire fructifier l'unique talent qui lui a été confié se l'est vu retirer (Matthieu 25:28).


Qui dit "ne pas recevoir davantage de responsabilité dans son travail" dit aussi "devenir le subalterne de celui qui est productif car ce dernier se verra confier toujours plus de responsabilités".


Un autre point à comprendre c'est aussi que le fait de ne pas être productif dans son travail équivaut à voler son patron. En effet, tu n'es pas uniquement payé pour que l'entreprise soit maintenue dans le statu quo, mais bien pour qu'elle aille de l'avant. Tes efforts, conjugués à ceux des autres doivent permettre à l'entreprise de prospérer, et faire le strict minium ne permettra pas à l'entreprise qui t'emploie de faire de bons résultats.


Cette vérité peut être rapportée à ton statut de chrétien et à ta responsabilité vis à vis de Dieu depuis que tu as été racheté.


Tu as en effet été sauvé pour être un serviteur agréable à Dieu et pour faire d'autres disciples. Te contenter d'avoir le Salut et ne pas faire ce que Dieu attend de toi est une sorte de vol...


Aujourd'hui, vas-tu décider d'être un serviteur utile et agréable devant celui qui t'emploie et devant Dieu?


LIENS CONNEXES



35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comentarios


bottom of page