• Marc Juste

Breakthrough: le chemin de l’amour

Dernière mise à jour : 7 nov. 2021




Après deux décennies dans le monde de la télévision, la réalisatrice américaine Roxann Dawson signe enfin avec Breakthrough un premier effort remarquable pour le grand écran.


Adapté du roman autobiographique, The Impossible de Joyce Smith (et donc inspiré de faits réels), le film se déroule en 2015. Au centre de l'histoire nous retrouvons Joyce Smith (Chrissy Metz) qui met sa foi en exergue et croit malgré tout au rétablissement de John Smith (Marcel Ruiz), son fils adoptif très mal en point après un grave accident.


Le film commence par s'attarder sur la psychologie, le caractère de John, un jeune garçon en pleine crise d’adolescence et de sa mère. Nous en apprenons plus sur la dynamique relationnelle entre John et ses parents et sur l'image de Joyce et John à l'extérieur de leur maison. L’atmosphère est parfois tendue avec une bande son bien réglée. Smith mère et Smith fils ont souvent du mal avec les personnes autour d'eux. Une telle situation de départ ne sera pas forcément à l'avantage de la famille qui ne se doute pas de la grande épreuve qui arrive.


Il s'ensuit alors l'événement qui va venir tout bouleverser lorsque la famille est secouée par les nouvelles du grave accident de John. Chrissy Metz (Joyce) délivre une très belle performance d'actrice tellement sa détresse est plus vraie que nature. Joyce garde la foi, prie et ne se laisse aucunement influencer par le manque de foi de son entourage et les pronostics négatifs des médecins.


Dieu passe par le feu de l'épreuve et par l'entourage de Joyce pour commencer à restaurer l'âme meurtrie de celle-ci. C'est ainsi que non seulement Joyce mais aussi le cours des évènements change pour le mieux. Et ce ne sont pas les scènes chargées d’espoir et d’émotions qui manquent. Le réalisme est reconnaissable, le soutien tangible de la communauté saute aux yeux et les moments agrémentés d'effets spéciaux ne passent pas inaperçus tellement ils sont bien réalisés.


Les prières vont finir par payer. Dieu va faire un prodige jusque dans l'âme de John tout comme avec sa maman et leur relation jadis tumultueuse est restaurée. Cette dernière réalise l'importance de l'amour et comprend que c'est le dénominateur commun de sa foi, des efforts des médecins, policiers et sauveteurs, des prières de la communauté. Sans amour tout cela n'aurait pas été possible car Dieu ne peut pas se manifester puissamment au milieu de la haine.


AVIS


Ce film nous pousse à la réflexion. Il serait sage d'arrêter de juger les gens trop vite, de montrer plus de patience, d'être plus compréhensif face aux autres sachant que très souvent le comportement des personnes résulte de blessures passées. Au lieu de critiquer, de leur jeter des pierres il faudrait prier pour que Dieu leur ouvre les yeux et pour qu'Il mette le doigt sur leurs blessures et les restaure si jamais elles sont à l’origine de leurs attitudes. Le réel changement dans la relation mère-fils entre Joyce et John n'est arrivé qu’après la guérison de leurs blessures qui leur a permis de voir l'amour autour d’eux et d’apprendre à le manifester là où ils ne pouvaient pas encore. Breakthrough nous recentre sur l'amour, la foi et la prière (de groupe). Nous voyons que les voies de Dieu sont insondables et que nous ne devons jamais douter de sa capacité, de sa volonté à nous faire du bien même si cela passe par des moyens qu'on ne comprend pas toujours (à priori). Il faut lui faire confiance et persévérer malgré tout. Ce film est une réussite et nous ne pouvons que vous encourager à le regarder.


Breakthrough peut être vu en version française via ce lien.


Supposons que j'aie le don de prophétie, que je comprenne tous les mystères et que je possède toute la connaissance ; supposons même que j'aie, dans toute sa plénitude, la foi qui peut transporter les montagnes : si je n'ai pas l'amour, je ne suis rien. Si même je sacrifiais tous mes biens, et jusqu'à ma vie, pour aider les autres, au point de pouvoir m'en vanter, si je n'ai pas l'amour, cela ne me sert de rien… En somme, trois choses demeurent : la foi, l'espérance et l'amour, mais la plus grande d'entre elles, c'est l'amour. (1 Corinthiens 13 :2 - 3 & 13)


Bande annonce en anglais



38 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout