Que veut dire la circoncision du coeur?


Dans la Bible, la circoncision était le symbole de l'alliance conclue entre Dieu et Abraham qui consistait à exciser chaque enfant mâle au huitième jour de vie de sa vie et cela pour toute la descendance d'Abraham. On reconnaissait un vrai Juif au fait qu'il était circoncis, donc descendant d'Abraham, et par le fait qu'il possédait la loi qui avait été transmise par Dieu à son serviteur Moïse pour le peuple juif.  Respecter la loi de Moïse et être circoncis étaient donc indispensables pour plaire à Dieu et continuer à jouir des avantages de l'alliance. 


Aujourd'hui être un vrai juif c'est être chrétien et notre loi c'est la Bible. La circoncision que Dieu nous demande est celle de notre coeur, c'est à dire que nous devons mourir au péché, aux oeuvres de la chair qui sont l'impureté, la dissolution, la jalousie, les querelles, les disputes, les divisions, l'idolâtrie, les animosités... (Galates 5:19). La circoncision de la chair n'était en fait que la préfiguration de la circoncision du coeur, symbole de la nouvelle alliance en Jésus-Christ. Nous ne pouvons donc pas manifester les oeuvres de la chair et se dire chrétien, il y aurait contradiction, puisque c'est aux oeuvres que l'on manifeste que le monde reconnaitra notre alliance et donc le fait que nous sommes de vrais chrétiens. 


Dans sa lettre aux Romains, l'apôtre Paul vient contre celui qui se dit être juif, qui se repose sur la loi et qui est fier de son Dieu, qui connait sa volonté, qui est censé être la lumière de ceux qui sont dans les ténèbres, éducateur des insensés, maître des tout-petits, guide des aveugles mais qui fait le contraire de ce que Dieu commande à travers sa loi (Romains 2:17-21). L'apôtre Paul dénonce par ailleurs cette hypocrisie en ces termes:

Romains 2:21-22

toi qui proclames qu’il ne faut pas voler, tu voles !

toi qui dis de ne pas commettre l’adultère, tu le commets ! toi qui as horreur des idoles, tu pilles leurs temples !


Et ces faux juifs, aujourd'hui on dirait faux chrétiens, sont répandus dans le corps même de Christ. Il peut également s'agir d'hommes de Dieu qui sont censés apporter sa loi (sa parole) et éduquer les tout-petits, les aveugles et ceux qui sont dans les ténèbres mais qui font le contraire de ce qu'ils sont censés faire. Comment est-il possible de conduire des aveugles si on agit nous même en tant qu'aveugle? La seule issue sera de tomber dans le trou soi-même et d'entrainer dans notre chute ceux qu'on conduit!

Il est important de ne pas se donner le titre de chrétien si nous savons que nous ne le sommes pas en réalité, car c'est à cause de cela que le nom de Dieu est bafoué parmi les nations (Romains 2:24) et nous devrons répondre de ces actes devant Dieu lors du jugement qui nous attend. Pour prendre un exemple, une femme qui se marie à un homme porte le nom de cet homme et donc le représente partout où elle va. Si cette même femme est retrouvée avec une mise de prostituée, à des endroits qui ne l'honorent pas et de surcroit à accepter les avances d'autres hommes, c'est le nom de son mari qui est bafoué et plus personne ne pourra le respecter. C'est la même chose pour ceux qui se disent être chrétiens mais qui en actes ne manifestent pas cette chrétienté. C'est livrer Dieu aux rires et aux moqueries des païens et l'église de Christ dans son ensemble. C'est une faute grave!


Etre chrétien n'est pas une chose à prendre à la légère. Ce n'est pas un titre qu'on devrait se donner pour "faire bien", non! C'est une mort que l'on s'inflige quotidiennement, une vie de renoncement et de sacrifice pour être digne de l'époux à qui nous avons dit "oui" pour l'éternité. De la même manière que la circoncision d'un prépuce est douloureux, la circoncision du coeur n'est pas une partie de plaisir, c'est à cela que revient le fait d'être chrétien. C'est circoncire son coeur tous les jours encore et encore jusqu'à ce que les fruits de cette crucifixion de la chair, arrivés à maturité, parlent à votre place pour dire que vous êtes chrétien.   

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.