Pourquoi dois-tu veiller à porter du fruit en chaque saison?


Ce n'est pas vous qui m'avez choisi; mais moi, je vous ai choisis, et je vous ai établis, afin que vous alliez, et que vous portiez du fruit, et que votre fruit demeure, afin que ce que vous demanderez au Père en mon nom, il vous le donne. Jean 15:16


Un jour, dans une de ses prédications, le Pasteur Marcello Tunasi disait que Christ ne revient pas pour se marier avec une épouse qui soit mineure. Elle doit avoir acquis une certaine maturité spirituelle durant le temps qui lui aura été imparti pour se préparer à l'avènement du Seigneur. Et tout au long de cette préparation, un signe visible de sa croissance spirituelle sont les fruits qu'elle est capable de porter à chaque saison spirituelle dans laquelle elle est placée.


Car oui, notre marche chrétienne est rythmée par des saisons que le Seigneur permet dans nos vies et qui sont censées produire un fruit qu'il s'attend à venir trouver au terme de chaque saison. Lorsqu'il revient et qu'il trouve que là où il manquait le fruit de l'amour, de la patience ou encore de l'humilité vous portez désormais les fruits attendus, le Maitre est heureux et vous permet d'accéder à votre prochaine saison naturelle et spirituelle et ce, souvent avec des récompenses. À la prochaine étape, ce sont des fruits supplémentaires que le Seigneur s'attend à venir trouver et ainsi de suite au fil des saisons.


Les justes croissent comme le palmier, Ils s'élèvent comme le cèdre du Liban.Plantés dans la maison de l'Eternel, Ils prospèrent dans les parvis de notre Dieu;Ils portent encore des fruits dans la vieillesse, Ils sont pleins de sève et verdoyants. Psaume 92:14


En Marc 11:13, lorsque Jésus aperçoit au loin le figuier avec des feuilles, il s'attend à y cueillir un fruit. Mais le figuier n'ayant produit aucun fruit malgré ses feuilles, Jésus le maudit et le lendemain les disciples le retrouvent complètement séché jusqu'aux racines. Jésus nous enseigne par là qu'il n'y a rien à espérer d'un arbre qui ne porte pas de fruits, il n'est d'aucune utilité et qu'il vaut mieux le retirer de la surface de la terre.


En tant que chrétiens, nous prêtons attention à beaucoup de choses (les bénédictions, les percées, les délivrances, promotions en tout genre) mais rarement à l'essentiel, c'est à dire aux fruits que nous portons et qui ont un poids éternel de gloire. Pourtant le Seigneur a toujours été plus intéressé par les fruits que nous portons en chaque saison plutôt qu'aux diverses récompenses qu'il peut nous attribuer. Il est plus intéressé par le caractère que l'on va revêtir pour l'éternité plutôt que par les récompenses éphémères que l'on peut obtenir sur terre.


Il existe plusieurs saisons spirituelles et elles ont toutes pour objectif de développer en nous des fruits dignes de notre vocation qui est céleste et pas terrestre. Le Seigneur m'indiquait l'autre jour que le chrétien assez avancé en esprit de révélation peut reconnaitre la saison spirituelle dans laquelle il se trouve et collaborer avec lui pour que le fruit attendu puisse voir le jour. Et le Chrétien-Épouse, j'entends par là celui qui vit pour le retour de Christ, veille aux fruits qu'il porte car il sait que l'enlèvement qui n'est ni plus ni moins qu'une récolte d'âmes, représente avec les premiers ressuscités, les prémices d'âmes rachetées qui seront présentés à l'Éternel.


Lorsqu'on voit les choses sous cet angle, on comprend que nous ne sommes pas sur terre pour perdre du temps en nous prélassant ou en résistant à ce que Dieu est en train de faire dans nos vies. Car en effet, une moisson n'est récoltée que lorsqu'elle est prête et pas avant... Le fait donc de ne pas savoir se situer en terme de saison spirituelle, ne pas savoir le fruit que la situation par laquelle vous passez doit engendrer et surtout le fait de demeurer immature en résistant à ce que le Seigneur fait dans votre vie peut coûter cher. Et ce danger est double: Dans un premier temps vous risquez de prolonger des saisons, parfois difficiles, par lesquelles le Seigneur permet que vous passiez et en même temps de retarder votre entrée dans la saison suivante, naturelle et/ou spirituelle, de votre vie. Dans un deuxième temps, le danger est que vous risquez de quitter la terre sans avoir porté suffisamment de fruits qui vous auraient permis de développer le caractère et la stature de Christ et qui comme on le sait, ont une incidence sur l'éternité.


De quelle façon pouvons-nous donc connaitre la saison spirituelle dans laquelle nous sommes et comment s'y prendre pour collaborer avec Dieu pour que les fruits attendus voient le jour?


Tout d'abord il faut savoir que votre vie de prière, vos progrès dans la sanctification, vos dons spirituels, vos fruits de l'esprit, votre connaissance de la parole de Dieu ainsi que votre aptitude à recevoir par l'esprit des révélations de la part de Dieu doivent porter du fruit en chaque saison. Si au bout de 30 ans de marche spirituelle, vous êtes incapable d'identifier des progrès dans ces domaines, et pire, vous constatez une stagnation ou une rétrogradation, alors cela devrait vous préoccuper. La vie chrétienne est ainsi faite que vous devez aller de gloire en gloire pour que le Père soit glorifié par votre vie et que vous parveniez à un stade de maturité suffisante pour faire partie de la "récolte" d'âmes sauvées à venir.


On reconnait la saison spirituelle dans laquelle on se trouve par révélation du Saint-Esprit. Par exemple, lorsque le Seigneur m'a demandée de tout quitter (travail, pays, situation) pour le suivre dans l'inconnu et quand il a planté le décor (je devais rentrer vivre chez ma mère pour un temps), l'esprit m'a tout de suite révélé que j'allais traverser un désert. J'allais être émondée par des situations forcément humiliantes et avec le temps qui passait sans vraiment avoir de perspective claire de où tout cela allait me mener, j'ai aussi compris que cette situation était censée produire le fruit de la patience et de la persévérance qui me faisaient défaut. Lorsqu'on a ces révélations, on collabore avec Dieu en se soumettant à sa volonté et on lui résiste lorsqu'on décide de choisir nos propres voies, ce qui en soi est aussi un signe d'immaturité spirituelle.


Concernant les différents domaines pour lesquels le Seigneur s'attend à nous voir porter du fruit, tous sont importants et on ne peut faire l'impasse sur aucun d'eux. Par exemple, le Seigneur m'expliquait que la sanctification désigne en réalité la beauté spirituelle d'une âme. Plus nous nous sanctifions et nous menons une vie de consécration, plus nous sommes "beaux" à ses yeux. Or, nous savons que Christ revient pour une épouse glorieuse et absolument parfaite ce qu'on pourrait traduire en nos termes humains, à une épouse qui sera rayonnante de beauté. Quand j'ai compris que la sanctification nous embellit aux yeux de l'Époux, j'ai décidé que j'allais désormais avancer dans ma vie chrétienne en mettant l'emphase sur cet aspect des choses mais aussi sur les autres en demandant à Dieu la grâce de ne délaisser aucun des aspects cités plus haut.


Je crois qu'il est temps en tant que chrétiens des temps de la fin de changer la façon dont on appréhende notre marche spirituelle et d'être désormais alignés avec Dieu sur ce qui, à ses yeux est essentiel, c'est à dire les fruits que nous devons porter et qui vont nous poursuivre dans l'éternité. Plus que jamais, il en va de notre intérêt d'aspirer à une plus grande maturité spirituelle en discernant les saisons spirituelles dans lesquelles nous sommes placés et en collaborant avec le Saint-Esprit pour ressembler à cet arbre planté près d'un courant d'eau et qui porte son fruit en sa saison (Psaume 1:1-3).

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.