• carinejiofack

Partager l'Evangile à la façon de Jésus


Je suis récemment tombé sur un sondage de Gallup qui interrogeait les Américains sur leurs opinions sur la religion au fil des décennies. Bien que je n'aie pas été nécessairement surpris par certains des résultats, ils m'ont dégrisé.


Parmi les adultes interrogés en 2020, 27 % ont indiqué que la religion n'était « pas très importante » dans leur propre vie, 20 % ont indiqué qu'ils ne s'identifiaient à aucune confession ou religion, 64 % ont indiqué que la religion « perd son influence » sur la vie des Américains et 35% ont indiqué que la religion est « largement dépassée ».


Même si les raisons de ces réponses sont complexes et variées, que devons-nous faire face à ces données si nous sommes en Jésus-Christ ?


Je pense qu'il est temps pour nous de réévaluer notre approche du partage de l'Evangile.


Avant d’arriver dans la foi, je pensais que les chrétiens et les religieux étaient bizarres, mais j'ai rassemblé les tracts qu'ils m'ont proposés, essayant de donner un sens aux plus grandes questions de la vie - et puis un jour j'ai donné ma vie à Jésus-Christ en déjeunant sur la cour de mon lycée. Je suis tellement reconnaissant d'avoir été encadré par Chuck Smith, qui a investi en moi et a pris un risque sur moi lorsqu'il m'a permis de diriger un groupe d'étude biblique alors que je n'avais que 19 ans. Je prêche l’Esperance depuis lors.


Tout autour de nous, les gens recherchent la guérison et le soulagement, c'est pourquoi il est essentiel que nous partagions la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ avec les autres. Mais la façon dont nous le faisons est tout aussi importante. Je voudrais donner un acronyme pour nous aider à partager l'Évangile avec nos amis, voisins, membres de la famille, collègues et tous ceux avec qui nous sommes en contact – à la manière de Jésus – « B.L.A.S.T. » (en Anglais).


CONSTRUIRE UN PONT (en Anglais BUILD A BRIDGE)


Tout au long de ses trois années de ministère sur Terre, Jésus a surmonté les barrières religieuses et culturelles créées par l'homme afin d'atteindre ceux qui souffraient. Il était, en ce sens, l'ultime bâtisseur de ponts.


Il nous est commandé dans les Ecritures de partager l'Evangile à tout le monde. Il n'y a pas de place pour le sectarisme ou les préjugés lorsqu'il s'agit de partager l’Esperance avec les autres. De plus, Dieu nous appelle souvent à nous engager avec des personnes avec lesquelles nous ne sommes peut-être pas à l'aise ou qui peuvent être différentes de nous. Mais c'est exactement ce que Jésus a fait : il était l'ami des gens avec qui il n'était pas « censé » être ami, selon les préceptes culturels et religieux de son époque.


ÉCOUTEZ AVEC AMOUR (en Anglais LISTEN WITH LOVE)


En abordant les autres, Jésus a utilisé quelque chose dont beaucoup de chrétiens en Amérique manquent aujourd'hui : le tact.


Jésus n'a pas commencé les conversations avec des questions comme « Etes-vous sauvé ? » ou « Saviez-vous que vous allez en enfer ? » Ce n'était pas le style de Jésus et cela ne devrait pas être le nôtre non plus.


J'ai vu des chrétiens armés de versets bibliques mémorisés et d'arguments intelligents submerger complètement une personne dans un « barrage de l'Évangile ». Ils peuvent avoir l'impression d'avoir «gagné» leur argument –partager l'Évangile ne devrait jamais être un argument – mais ils ont plus que probablement rebuté la personne à qui ils parlaient.


Nous devons commencer nos conversations en écoutant attentivement l'autre personne et en priant le Seigneur pour sa sagesse. Ensuite, nous pouvons poser des questions de façon appropriée en fonction de ce que nous avons entendu.


ADAPTEZ-VOUS À LA CONVERSATION (en Anglais ADAPT TO THE CONVERSATION)


Cela devrait aller de soi, mais puisque chaque personne est différente, il n'y a pas d'approche « unique » pour partager l'Évangile. Jésus n'a jamais abordé deux personnes exactement de la même manière.


Tout comme nous adoptons notre approche en fonction de la personne à qui nous parlons dans notre vie de tous les jours - un patron, un ami, un enfant, un parent, un collègue - nous devons écouter, apprendre et être prêts à nous adapter si nous essayons de nous engager avec une autre personne.


PARTAGEZ VOTRE HISTOIRE (en Anglais SHARE YOUR STORY)


Raconter votre propre histoire de salut est significatif et sans offense. Il y a beaucoup de pouvoir dans la simplicité d'une vie changée.


Mais, pendant que vous partagez, gardez à l'esprit ceci: Ne glorifiez pas ou n'exagérez pas votre passé, ne vous vantez pas de ce que vous avez abandonné pour Jésus-Christ, mais de ce qu'il a abandonné pour vous. Et ne mettez pas trop de temps à raconter votre histoire.


DITES-LUI COMMENT VENIR A JESUS (en Anglais TELL THEM HOW TO COME TO JESUS)


Si la personne avec qui vous partagez l'Évangile semble ouverte à Jésus, vous pouvez lui demander avec douceur et respect : « Voulez-vous inviter Jésus-Christ dans votre vie maintenant ? » Si elle dit « oui », alors proposez de prier avec elle ou écoutez-la pendant qu'elle prie. Lorsqu'elle l'a fait, vous pouvez lui proposer de l’aider à se connecter à une famille d'église si elle est prête.


Et si la personne à qui vous parlez n'est pas réceptive, ce n'est pas grave. Dieu utilisera votre conversation comme une « semence » dans la vie de cette personne.


La clé pour partager la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ est l'humilité. Nous partageons notre espérance parce que nous savons qui et ce que nous étions autrefois – effrayés, malheureux, seuls, coupables, confus – et comment Jésus a transformé nos vies.


Et n'oubliez pas : nous sommes tous des chantiers en cours.


Traduction française de l’article Sharing the Gospel – Jésus style, rédigé par le Pasteur Greg Laurie et publié sur Christian headlines le 27 Juillet 2021

12 vues0 commentaire