Le virus universel et son traitement.


« Nous … naissons tous infectés par le virus du péché. » —John Calvin, Institutes of the Christian Religion


Il y a des choses auxquelles nous n'aimons pas penser. Les humains ont tous en commun une forte aversion pour certains sujets et activités. Nous les évitons comme la peste (de toute attention). Des choses telles que parler en public, se rendre chez le médecin, perdre un emploi, les conflits familiaux, payer des impôts, subir une chirurgie du canal radiculaire et, bien pire, la mort. La liste peut varier légèrement d'une personne à l'autre, mais nous avons tous des choses auxquelles nous évitons de penser.


Pour beaucoup, la maladie, un virus mortel, ferait partie de la liste des choses à ne surtout pas penser. Après tout, qui veut passer des mois jour après jour à entendre parler d'un virus, à penser à un virus et à éviter un virus ? Personne.


Pourtant, lorsque le coronavirus est devenu une pandémie, c'est ce que nous avons tous fait pendant des semaines (et prévu pendant des mois au moment de la rédaction de ce document). Nous étions tous préoccupés par cette contagion, dévorés par elle et obsédés par sa propagation à travers le monde. Pour circonstances indépendantes de notre volonté, nous avons été obligés de penser à quelque chose que nous ne considérons généralement pas, comme un minuscule virus.Nous avons tous été contraints de faire face à une réalité peu recommandable.


Il y a un autre sujet que la plupart des gens évitent amèrement. C'est probablement encore plus impopulaire qu'un virus. De quoi s’agit-il ? Le Péché. Les humains n'aiment pas penser au péché, surtout le leur. Moi je ne le fais pas, toi non plus. Passer trop de temps sur le péché peut être très déprimant. Après tout, qui voudrait passer du temps à examiner ses insuffisances et ses échecs ?

Virus et péché, deux choses que nous évitons, deux choses auxquelles plus de personnes pensent plus qu'autre chose, deux choses qui se ressemblent plus que vous ne l’imaginez.


LE PÉCHÉ EST VIRAL


Le péché est comparé à beaucoup de choses dans la Bible. Le péché est comme une graine qui, une fois plantée, produit une récolte amère. Jésus a dit : « Ce ne sont pas ceux qui se portent bien qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes, mais des pécheurs.» (Marc 2:17).


Jetons un oeil sur les similitudes et des contrastes entre le coronavirus et le péché, puis ouvrons nos cœurs et nos esprits à ce que Dieu veut nous enseigner.


SIMILITUDES


Il existe plusieurs parallèles intéressants entre le coronavirus et le péché:


☞ Comme un virus, le péché est invisible;


☞ Comme un virus, le péché a des symptômes;


☞ Comme un virus, le péché se trouve à l'intérieur, il vient du plus profond de nous;


☞ Comme un virus, le péché est réel, Il peut être vérifié et diagnostiqué (comme Reinhold Niebuhr l'a dit un jour : « La doctrine du péché originel est la seule doctrine chrétienne qui soit empiriquement vérifiable.»).


☞ Comme un virus, le péché nous affaiblit et nous sépare des autres. Comme bon nombre de virus, le péché est mortel, le péché entraîne la mort spirituelle ou la séparation de Dieu. «Le salaire du péché, c'est la mort » (Romains 6:23).


☞ Comme un virus, le péché se propage. C’est une pandémie universelle. Il se transmet des parents aux enfants et d’une personne à l’autre.


☞ Comme de nombreux virus, le péché n'a pas de remède humain. Nous ne pouvons pas guérir le virus du péché par nos bonnes actions, la fréquentation d’une l'église, des rituels religieux ni même la pénitence ou les prières. La Bible est claire à ce sujet: Aucun effort humain ne peut supprimer un seul péché. Nous sommes impuissants à nous en guérir (Romains 5: 6).


CONTRASTES


Il existe également des différences importantes entre un virus et le péché.


☞ Contrairement à un virus qui n'affecte qu'un nombre limité de personnes, le péché est porté par tout le monde. Même dans la pire des pandémies, de nombreuses personnes peuvent échapper à l'infection, mais pas au péché. Aucune distanciation sociale, ni lavage des mains ne peut vous en épargner. Tout le monde l'a, jeunes comme vieillards, riches comme pauvres, éduqués comme sans instruction, sages comme insensés. Le taux d'infection est de 100%, personne n'est à l'abri.


☞ Il n'y a pas de vaccin contre le péché. « Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23).


Le théologien allemand Dietrich Bonhoeffer a écrit dans son livre Creation and Fall que nous vivons dans un « monde déchu et tombant ».


☞ Contrairement à un virus, avec le péché, personne n'est asymptomatique. Certaines personnes se promènent avec un coronavirus et ne présentent aucun symptôme perceptible. Le péché, en revanche, se manifeste toujours dans nos attitudes et nos actions. Vous ne pouvez pas cacher de laids symptômes.


☞ Contrairement à un virus, le péché apporte le jugement de Dieu. Un virus peut tuer le corps, mais le péché tue l'âme. Contrairement à un virus, avec le péché, il y a un taux de guérison de 100% avec une prescription appropriée. Contrairement à un virus, le péché peut être guéri pour toujours, Il y'a de l'espoir, il y'a un remède, et qui marche à tous les coups.


LE TRAITEMENT


Quand j'étais petit, il y’avait un prédicateur du nom de Dr Walter Wilson, il était bien connu dans le Kansas City et enseignait souvent dans notre église. C’était un médecin que le Seigneur utilisait pour partager l’Evangile partout où il allait.


Un jour, Dr Wilson prêchait dans une église un dimanche soir. Dans son message, il comparait le péché à une maladie ou à un virus. Il détaillait les similitudes entre le péché et un virus. Dr Wilson voulait que les gens comprennent que le péché se guérit. Il soulignait dans son message que lorsque nous tombons malade, nous visitons le médecin et obtenons une ordonnance pour être guéris de notre maladie.


A un moment donné, il a demandé : « Avoir un médicament à votre disposition peut-t-il vous faire du bien ?».


Après un moment de silence inconfortable, un jeune homme sur le banc arrière a crié : « Non, à moins qu'on ne le prenne ! ». A Dr Wilson de dire: « C'est vrai. Cela ne vous fera aucun bien si vous ne le prenez jamais. ».


Je me rends compte que cette histoire est très simple, mais elle renvoie le message essentiel que la vérité de l'Évangile doit être reçue personnellement. Le pouvoir de guérison de l'Évangile doit être révélé pour avoir un effet. Aussi vivifiant et libérateur que soit l'Évangile, vous devez le recevoir personnellement pour en tirer les bénéfices. Vous devez vous en approprier.


La seule façon d'être guéri et purifié du péché est par le Seigneur Jésus-Christ.


Article traduit de l'anglais et tiré de https://www.christianheadlines.com/


© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.