Le christianisme en cours d'extinction en Irak.



31/05/2019


Un archevêque en poste au Kurdistan irakien a reproché à des responsables d'église britanniques de faire du «politiquement correct» en refusant de se prononcer contre l'extrémisme musulman qui a conduit le christianisme à «disparaître» dans son pays. "Amis, nous sommes peut-être confrontés à notre fin dans le pays de nos ancêtres", a déclaré Mgr Bashar Warda, archevêque d'Irbil, dans un discours prononcé à Londres.


"Nous le reconnaissons. Le monde entier est confronté à un moment de verité. Peut-on laisser un peuple pacifique et innocent subir la persécution et l'extinction à cause de sa foi? Et, en se taisant face aux persécuteurs, le monde sera-t-il complice de notre extinction?" Lors de son discours, Warda a noté que la population chrétienne iraquienne est passée de 1,5 million à 250 000 personnes, soit une baisse de 83%, lors de l'invasion de l'Irak par les États-Unis en 2003, a rapporté BBC.


Warda a également averti que ceux qui vivent encore dans la région sont soumis à une persécution croissante. "Le christianisme en Irak, l'une des plus anciennes églises, sinon la plus ancienne du monde, est dangereusement proche de l'extinction", a-t-il déclaré. "Ceux d'entre nous qui restent doivent être prêts à subir le martyre."


Plus tôt cette année, les forces de la coalition ont rasé le dernier bastion terroriste irakien, démantelant effectivement l’État islamique. Toujours proches les unes des autres, les communautés jadis florissantes ont vu leurs maisons et églises chrétiennes devenir des ruines. Et tandis que seules quelques petites poches de combattants de l’Etat islamique continuent de résister, les conflits en cours entre sunnites et musulmans chiites rajoutent de l’instabilité à la région.


"Nos bourreaux ont confisqué notre présent tout en cherchant à effacer notre histoire et à détruire notre avenir", a déclaré Warda. "En Irak, rien ne peut être fait pour ceux qui ont perdu leurs biens, leurs maisons et leurs commerces. Des dizaines de milliers de chrétiens n'ont plus rien à montrer du travail de leur vie, parfois il s'agit d'entreprises transmises depuis des générations à des endroits où des familles ont vécues, peut-être, depuis des milliers d'années. "


Warda a rappelé que leur incapacité à dénoncer les atrocités commises contre les chrétiens - ce qu'il a lié à la peur d'être qualifié d'islamophobe - était "un cancer". "Allez-vous continuer à tolérer cette persécution organisée et sans fin contre nous?" Il a demandé. "Lorsque la prochaine vague de violence commencera à nous frapper, est-ce que quelqu'un sur votre campus organisera des manifestations et portera des pancartes disant:" Nous sommes tous des chrétiens "?"


Selon le Christian Post, l'Irak est classé n ° 13 sur la liste 2019 du World Watch List for Christian persecution (liste des pays persécuteurs des chrétiens). Le classement annuel est maintenu par Open Doors USA, un groupe de surveillance qui compile une liste des 50 premiers pays au monde où les chrétiens sont confrontés aux persécutions les plus sévères à cause de leur foi.


Article traduit de l'anglais et tiré de www.christianheadlines.com

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.