La sécheresse spirituelle ; la reconnaitre et la surmonter.



Tout chrétien traverse au moins une fois dans sa vie, une période de sécheresse spirituelle, plus ou moins longue. Le sujet est certes tabou dans l'Église mais n'en est pas moins réel et touche tout le monde, à commencer par le fidèle dans l'église jusqu'au pasteur qui prêche dans la chaire. Il s'agit d'une maladie spirituelle.


Le chrétien atteint par cette maladie connait son état mais le cache par peur d'être jugé des autres. Il vit son état dans la honte et pense généralement être un moins bon chrétien que les autres parce qu'il n'affiche plus la même ferveur spirituelle que les autres frères/soeurs. De ce fait, il peut continuer à avoir une communion fraternelle, se rendre à l'église, prêcher, lire sa bible (par routine) tout en étant spirituellement malade. Il ne sait généralement pas à qui parler de son état et se laisse mourir à petit feu.


Quelles sont donc les caractéristiques de cette maladie spirituelle? À quoi est-elle due? Et comment en sortir?


La lassitude de la vie chrétienne, la longueur et la dureté des épreuves, l'absence d'élément stimulant la vie spirituelle, l'espérance déçue et non renouvelée, la perte d'intérêt par rapport à la vision donnée par Dieu etc... Toutes ces choses commencent d'abord par nous éloigner de Dieu puis nous conduisent à la sécheresse spirituelle.


Vous êtes atteint de sécheresse spirituelle si vous présentez les symptômes suivants (liste non exhaustive):


- Perte d'appétit graduelle des choses spirituelles: les émissions, les prédications, les programmes spirituels que vous aimiez autrefois vous laissent indifférent voire même vous irritent;


- Baisse dans la vie de consécration: La vie de prière, les routines de lecture/méditation de la Parole de Dieu déclinent. Les temps de prière deviennent un supplice, vous ne parvenez plus à prier longtemps et fuyez la présence de Dieu;


- Baisse dans l'intimité avec Dieu: Vous avez l'impression que Dieu est de plus en plus lointain (pourtant c'est vous qui vous êtes éloigné), vous avez du mal à L'entendre et parfois même à reconnaitre Sa voix;


- Perte d'intérêt pour la vision que Dieu vous a donnée: Si vous êtes porteur d'une vision de Dieu, celle-ci vous laisse désormais indifférent et vous vous surprenez à désirer autre chose. D'ailleurs toutes les thématiques autour de l'avancée du Royaume de Dieu vous laissent indifférent et vous ennuient: les campagnes d'évangélisation, le Salut des âmes etc... ;


- Indifférence par rapport à la croissance spirituelle: S'il vous arrive de prier, c'est surtout pour les bénédictions matérielles, la croissance dans les dons spirituels ne vous disent plus rien;


- Shift graduel de centre d'intérêt: Vous remplacez progressivement les programmes spirituels par les programmes mondains que vous aimiez autrefois, quand vous étiez dans le monde;


- La perte de la sensibilité et des dons spirituels: conséquence à terme, grave, de la sécheresse spirituelle. Si vous aviez des visions, elles deviennent furtives jusqu'à disparaitre complètement. Les paroles de connaissance, les révélations, le don de guérison etc... disparaissent;


Voici un peu la symptomatologie de la sécheresse spirituelle. Il est important, lorsque le diagnostic de la maladie est pleinement établi, d'agir en urgence au risque de s'enfoncer dans la rétrogradation spirituelle dont certains n'en sont jamais revenus.


Pour sortir de la sécheresse spirituelle, il faut, après avoir reconnu son état:


- En parler avec un ainé dans la foi qui soit digne de confiance: En tant que chrétien, nous ne sommes pas censés vivre notre foi de façon isolée mais faire partie d'une communauté de frères/soeurs capables de nous écouter et nous soutenir dans l'épreuve. 5 Thess. 5:11 nous exhorte justement à nous encourager les uns les autres afin de nous édifier mutuellement. Dès lors, il faut mettre son orgueil/ sa honte de côté et demander à Dieu de vous orienter vers cet ainé dans la foi avec qui vous pourrez partager votre problème;


- Ne surtout pas s'éloigner de son assemblée: l'erreur souvent commise dans ce genre de situations est de se retirer de son assemblée car on se sent faux ou encore hypocrite. Pourtant, cet éloignement risquerait d'empirer votre situation car vous seriez alors livré à vous-même. Continuez donc à fréquenter votre assemblée tout en espérant une visitation de l'Esprit qui viendra raviver la flamme spirituelle en vous;


- Chercher des témoignages de ceux qui ont vaincu la sécheresse spirituelle: Plus j'ai grandi dans ma marche avec Dieu, plus j'ai compris qu'il n'y a rien de nouveau sous le soleil. Quelqu'un d'autre quelque part est déjà passé par le problème qui vous affecte, en a triomphé et son témoignage pourra vous encourager. Très souvent, notre conscience ou le diable nous condamnent en nous faisant croire que c'est nous qui sommes anormaux pour vivre ce que nous vivons et que cela n'arrive pas aux chrétiens "normaux". Le but de ces accusations étant de nous enfermer dans une forteresse de mensonges et de nous y perdre. Pourtant la Parole nous dit bien de : "Résister avec une foi ferme, sachant que les mêmes souffrances sont imposées à vos frères dans le monde" (1 Pierre 5:9).


- Crier à Dieu: Peu importe le point où vous en êtes rendu, la main de Dieu n'est jamais trop courte pour vous trouver et vous secourir. Vous devez être honnête et exprimer à Dieu votre lassitude de la vie chrétienne, votre manque d'intérêt des choses spirituelles et lui demander de raviver votre zèle pour ces choses. Le Seigneur peut permettre ce genre d'épreuve pour vous rendre humble et vous faire comprendre que même la passion que vous mettez à Le servir ou votre ferveur spirituelle ne viennent pas de vous mais bien de Lui... En effet, il est Celui qui crée en nous le vouloir et le faire;


- Attendre: Cela peut paraître simplet comme recommandation mais parfois c'est ce qui nous reste à faire lorsqu'on a déjà tout fait. Il y a des épreuves, surtout lorsqu'elles sont permises par Dieu, qui ont une date d'échéance qui ne dépend pas toujours de nous mais de Dieu lui-même. Je pense souvent aux nombreux psaumes du roi David où il décrit de façon très imagée, les nombreux tourments qui ont été les siens et l'attente qui s'en est suivie du secours de l'Éternel. Bien souvent on a pu découvrir dans les psaumes, un roi David complètement impuissant face à ce qui lui arrivait :


"Les liens de la mort m'avaient environné, Et les torrents de la destruction m'avaient épouvanté;Les liens du sépulcre m'avaient entouré, Les filets de la mort m'avaient surpris" (Psaume 18:4-5)


Puis s'ensuit le cri adressé à l'Éternel et l'attente de la délivrance:


"Dans ma détresse, j'ai invoqué l'Eternel, J'ai crié à mon Dieu" (V.6)


Enfin, l'intervention de Dieu:


"Il étendit sa main d'en haut, il me saisit, Il me retira des grandes eaux; Il me délivra de mon adversaire puissant, De mes ennemis qui étaient plus forts que moi." (V.16-17).


Si votre situation a perduré dans le temps et que rien ne semble changer, décidez dès aujourd'hui à mettre en pratique toutes les recommandations ci-dessus et ayez foi en ce que Dieu finira par intervenir et vous guérir de la sécheresse spirituelle.

59 vues1 commentaire