La parabole des dix lépreux.


On retrouve le passage qui relate la guérison des dix lépreux en Luc 17:11-19. Dans ce passage, Jésus est interpellé par dix lépreux alors qu'il se rend à Jérusalem. Ces lépreux lui demandent la guérison, ce que Jésus leur accorde en répondant:« Allez vous montrer aux prêtres» Luc 17:14. En chemin ils sont tous guéris mais il n'y a qu'un seul qui, constatant le miracle de sa guérison, rend gloire à Dieu et revient à Jésus et se prosterne devant lui. C'était un samaritain. Les autres qui étaient juifs repartirent sans se retourner ni rendre gloire à Dieu pour ce miracle.


Cette parabole nous met en garde encore aujourd'hui pour que nous puissions veiller sur l'état de nos coeurs. Parfois lorsque nous avons longtemps marché avec Christ, nous pouvons développer une certaine accoutumance aux bénédictions, aux interventions divines si bien que si nous ne veillons pas à garder un coeur reconnaissant, nous pouvons devenir comme ces neuf autres lépreux ingrats qui reçurent leur bénédiction sans se retourner vers Jésus! Mais on peut également faire le constat inverse; une personne qui vient à peine de recevoir Christ et que Dieu bénit, elle est contente d'avoir été bénie mais décide tout de suite après de retourner vaquer à ses anciennes occupations au lieu de poursuivre avec Jésus.


Lorsque Jésus voit qu'un seul des dix lépreux revient à lui après avoir été guéri, il partage son étonnement:


« Tous les dix n’ont-ils pas été purifiés ? Les neuf autres, où sont-ils ? (Luc 17:17)

De la même manière, Dieu s'étonne lorsqu'il vous bénit et que vous ne lui montrez pas votre reconnaissance. Beaucoup pensent que Dieu est un robot ou un distributeur de bénédictions... Ce qui est faux! Dieu a les mêmes émotions que nous et il peut être étonné et déçu face à l'attitude de certains. Car lorsque Dieu vous bénit et que vous ne lui témoignez pas votre reconnaissance, vous ressemblez à celui à qui on vient en aide et qui ne prend pas la peine de dire merci... cela vous choquerait n'est-ce pas? Cela choque Dieu de la même façon.


Comment donc témoigner sa reconnaissance envers Dieu? Lui rendre toute la gloire et le remercier pour son intervention c'est bien, mais au-delà de ça, vous témoignez votre reconnaissance envers Dieu en recherchant sa face au quotidien et en vous appliquant à lui plaire en obéissant à sa parole. C'est comme cela que l'on témoigne sa reconnaissance envers Dieu de façon pratique. Le lépreux qui revient vers Jésus représente le chrétien qui, au delà de la bénédiction, regarde à celui qui a pourvu à cette bénédiction et lui est reconnaissant.


Cela pousse également à réfléchir sur ce à quoi nous focalisons notre attention? À la bénédiction seule ou à celui qui est à l'origine de cette bénédiction? Lorsque vous vous rendez compte que vous avez réagi comme les neuf lépreux lorsque Dieu vous a béni dernièrement, cela devrait vous pousser à étudier la posture de votre coeur et éventuellement vous pousser à la repentance si vous vous rendez compte que vous avez désiré la bénédiction plus que Dieu. Ce qui a poussé les neuf lépreux à partir sans se retourner est qu'ils avaient désiré leur guérison plus que Jésus dont ils se fichaient pas mal... La Bible nous dit que c'est parce que l'on fait de l'Éternel nos délices qu'il nous donne les désirs de notre coeur et non pas l'inverse (Psaume 37:4). Vérifier la posture de votre coeur par rapport à Dieu et aux bénédictions vous permettra de vous situer exactement.



Au delà de cette première réalité, à savoir qu'il y a des chrétiens reconnaissants et d'autres qui sont ingrats, la parabole des dix lépreux traduit également une autre bien triste réalité... On y voit une opposition entre ceux qui connaissent Dieu mais dont le coeur finit par s'endurcir et ceux qui ne le connaissent pas encore mais dont le coeur est pur et qui seraient prêts à lui rendre toute la gloire qu'il mérite et à le suivre avec un coeur sincère.

Le Samaritain qui est revenu vers Jésus était un étranger, or c'est celui qui a fait preuve de pureté de coeur en témoignant sa gratitude et en rendant gloire à Dieu pour son bienfait. Les juifs qui sont partis sans se retourner représentent les enfants de la maison, ceux pour qui les bénédictions étaient destinées en premier mais qui se sont finalement montrés indignes de la guérison qu'ils ont reçue. Ainsi nous devons prendre garde, nous qui sommes de la maison, qui avons le Salut, qui avons les dons de l'esprit, qui avons été institués par Dieu à des ministères et à des responsabilités à garder un coeur pur et sincère devant Dieu car Dieu n'hésitera pas à prendre ceux du dehors qu'il trouvera dignes de tout ce qu'il a à offrir pour nous remplacer. Veillons donc à ces choses, gardons un coeur pur et sincère ainsi qu'une attitude de repentance vis à vis de Dieu.

Avez-vous déjà accepté Jésus-Christ dans votre vie? Si la réponse est non, faites cette Prière du Salut.

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.