L'ivraie dans le coeur: mourir à soi pour s'en prémunir.


Ce message m'a été inspiré par le Saint-Esprit après que j'aie écouté une prédication qui disait qu'en temps que chrétiens, nous ne sommes par des super-hommes et que nous devrions de temps en temps enlever la "cape du super-héro" et que c'était normal d'haïr certaines situations, choses ou circonstances dans nos vies. Et celui qui suivait était encouragé à se plaindre de temps en temps.

Le fait est que, les situations, contextes, personnes ne peuvent nous blesser et nous affecter que lorsque nous ne sommes pas suffisamment morts à nous même et lorsque Christ n'est pas notre seul est unique source de contentement. C'est aussi le signe d'une dureté de coeur qui fait de nous, chrétiens du 21e siècle, des spécimens bien différents des chrétiens des premiers temps qui ont trouvé leur contentement en Christ et qui ont tout supporté pour son nom.


Je sais vivre dans l'humiliation, et je sais vivre dans l'abondance. En tout et partout j'ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l'abondance et à être dans la disette. Je puis tout par celui qui me fortifie. Phillipiens 4:12-13


Tout au long de notre cheminement terrestre, et par les diverses épreuves par lesquelles nous passons, le Seigneur nous apprend le contentement en toute chose. Il nous place face à des situations parfois difficiles à supporter ou à accepter afin que nous puissions grandir en maturité spirituelle car comme je l'ai déjà dit dans un précédent article, Christ ne revient pas chercher des bébé spirituels, mais des chrétiens matures capables de supporter quelques afflictions.


Le but dans tout cela en est également que le Seigneur veut, à travers la mort complète à nous même, nous faire marcher dans une dimension de liberté en Christ toujours plus grande pour que l'ennemi ne trouve pas en nous de quoi nous assujettir. C'est aussi là, la condition pour marcher dans la puissance et dans l'autorité en Christ.


Tant que le chrétien ne meurt pas aux injustices, aux calomnies, aux fausses accusations, à l'inconfort, aux mauvais traitements, aux déceptions etc... il reste vulnérable face aux assauts de l'ennemi qui va s'en donner à coeur joie pour lui "pourrir" son existence sur terre, lui enlever sa joie et en plus, planter toute sorte de mauvaises semences dans son coeur qu'il n'aura pas su garder.


Le Seigneur me révélait récemment que la raison pour laquelle Jésus ordonne dans sa Parole d'aimer nos ennemis, de faire du bien à ceux qui nous haïssent, de bénir ceux qui nous maudissent ou encore de prier pour ceux qui nous maltraitent (Luc 6:27-28) ne vise pas simplement à être gentil... mais nous aide également à garder nos coeurs face à ce que l'ennemi veut provoquer à travers ce genre de situations.


Si le chrétien n'arrive pas à trouver son unique source de joie et de bonheur en Jésus-Christ et qu'il ne meurt pas aux situations adverses de la vie telles qu'on en a listé plus haut, il expose alors son coeur à de l'ivraie que l'ennemi peut venir planter comme il l'entend car il aura trouvé un point d'accès à travers les murmures, les gémissements, le mécontentement... Le chrétien est alors exposé à toute sorte de semences démoniaques telles que le ressentiment, la rancune, l'amertume, la dépression...

Il faut comprendre que Christ ne revient pas pour des chrétiens dépressifs mais pour des chrétiens victorieux. Quand Jésus s'adresse aux 7 églises dans l'Apocalypse, on voit souvent un terme se répéter: "Celui qui vaincra". Ainsi lit-on en Ap.2:11 "Celui qui vaincra n'aura pas à souffrir la seconde mort"; Ap.2:17 "À celui qui vaincra je lui donnerai la manne cachée"; Ap.2:26 "À celui qui vaincra, et qui gardera jusqu'à la fin mes oeuvres, je donnerai autorité sur les nations"... C'est peut être difficile à entendre mais c'est la vérité.


Christ dit aussi ailleurs dans sa Parole: "Le prince de ce monde vient, et il n'a rien en moi". Jean 14:30. En effet, tout au long de son passage sur terre, nous n'avons pas vu Christ manifester de l'amertume ni même de la dépression qui sont des semences de l'ennemi. C'est aussi parce qu'il avait un coeur rempli d'amour Agapé que les situations adverses ne pouvaient pas l'affecter, ce sont les coeurs secs et endurcis qui s'irritent au point de devenir des points d'accès à l'ennemi. Nous nous devons de garder nos coeurs plus que tout en mourant quotidiennement à nous-même afin que l'amour Agapé prenne toute la place dans nos coeurs.


La nécessité de garder son coeur en mourant à soi-même.


Arriver à garder son coeur n'est pas une option dans la vie du chrétien qui prend au sérieux sa marche avec Christ. Comme je l'ai dit plus haut, le Seigneur m'avait révélé que si Jésus nous recommande de bénir nos ennemis, c'est également pour nous aider à garder nos coeurs face à toute forme d'adversités qui peuvent se présenter à nous et que l'ennemi peut utiliser pour semer de l'ivraie dans nos coeurs. En effet, on doit comprendre que l'inspiration derrière les persécutions, les injustices, les trahisons et tout autres formes d'adversités dont nous pouvons être les victimes sont démoniaques et que ce sont les oeuvres du Prince de ce monde qui est l'ennemi. En nous opposant ces situations son but est de nous pousser à riposter par le mal afin qu'un accès lui soit ouvert dans nos coeurs pour qu'il puisse y planter de l'ivraie.


Le péché se couche à la porte, et ses désirs se portent vers toi: mais toi, domine sur lui. Genèse 4:7


Pour faire ce que Jésus nous commande; bénir nos ennemis, prier pour ceux qui nous maltraitent... On comprend que cela nécessite une chose: Mourir à soi. C'est parce qu'on meurt aux injustices, aux persécutions ainsi qu'à toute forme de méchancetés que nous sommes capables de garder nos coeurs et d'apporter la réponse appropriée face aux mauvais traitements: L'AMOUR.


Arriver à garder son coeur passe donc par un processus, celui de la mort quotidienne à tout ce qui nous environne. La recherche de Christ seul doit rester le point focal du chrétien qui aspire à ne pas demeurer un bébé spirituel et qui veut être inébranlable face aux assauts de l'ennemi. Car ce qu'il faut savoir c'est que lorsqu'on tombe dans le piège de l'ennemi et que celui-ci arrive à planter ses mauvaises semences dans nos coeurs, nous nous trouvons en état de siège. L'ennemi établit alors des bastions dans nos coeurs qui s'érigent en forteresses dans notre système de pensée. Ces bastions dans nos coeurs fonctionnent comme un sceau d'appartenance. Or, au jour de sa colère, Christ reviendra pour détruire l'ennemi et tout ce qui lui appartient...


Le chrétien doit donc veiller à ne rien avoir de l'ennemi en lui tout comme Christ n'avait rien du malin en lui. Vous devez veiller à garder votre coeur en mourant à tout ce qui peut constituer une faiblesse: Votre soif de reconnaissance de la part des hommes, d'être valorisé, estimé, aimé du monde, soif qui lorsqu'elle n'est pas rencontrée, laisse le libre accès à l'ennemi pour planter des semences de jalousie ou encore de rejet. Mais aussi, vous devez mourir à toute forme de méchancetés: les calomnies, les fausses accusations, les trahisons etc... qui constituent un point d'accès à l'ennemi.


C'est pour cela que le chrétien mature, comme on a pu le voir dans cet article, ne résiste pas au travail que Dieu fait dans sa vie et qui a pour objectif la mort à lui-même dans tous les domaines de sa vie. Car en faisant cela, en réalité, le Seigneur nous délivre de tout ce qui pourrait constituer un point d'accès de l'ennemi dans nos coeurs.


Par ailleurs, nous devons comprendre que pour être inébranlables même dans les situations adverses, nous devons tirer notre source de bonheur en ce qui dure éternellement, c'est à dire Christ et non pas dans ce qui est périssable. C'est seulement de cette façon qu'on peut arriver à garder son coeur. Vous ne devez même pas vous appuyer sur votre conjoint ou sur vos enfants comme étant votre principale source de bonheur, mais sur Christ d'abord.


C'est à cette dimension de liberté en Christ que nous sommes appelés à opérer, rien de moins. À cette dimension, l'Amour Agapé est pleinement manifesté; c'est l'amour dont parle l'apôtre Paul en 1 Cor. 4:8 et qui est patient, plein de bonté, pas envieux, qui ne se vante pas, qui n'est pas orgueilleux, qui ne fait rien de malhonnête, qui ne cherche pas son intérêt etc... Nous sommes alors difficilement irrités par les situations et adversités et notre coeur n'étant rempli que de l'amour Agapé ne laisse aucune place pour tout autre semence. C'est seulement là que nous pouvons opérer dans la puissance et dans l'autorité et nous qualifier à titre d'Église que Christ revient chercher.



© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.