Je ne suis pas venu pour abolir mais pour accomplir.


Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise. Matthieu 5:18


Cet enseignement vient éclairer un sujet qui selon moi est mal compris dans l'Église. Nous avons tendance à opposer une rupture brutale entre la loi de Moïse et la nouvelle alliance en Jésus-Christ, nous considérons la loi comme étant imparfaite, dépassée, et que le fait de faire partie de la nouvelle alliance  se fait au mépris de la loi de Moïse, ce qui est faux. Au contraire, penser de cette façon revient à dire que Dieu lui même est imparfait puisque c'est lui qui a inspiré cette loi à son serviteur Moïse. La vérité est que Jésus n'est pas venu abolir la loi mais il est venu l'accomplir par son sacrifice à la croix et le don de l'Esprit qu'il nous a fait, qui lui est Saint et juste au regard de la loi.  


Ainsi la loi n'est ni dépassée, ni imparfaite, ni méprisable mais elle est sainte et juste (Romains 7:12). Le problème se situe au niveau de notre nature charnelle et pécheresse qui n'est pas capable de se plier à une quelconque loi spirituelle (Romains 7:14). Notre corps a en effet été vendu au péché lors de la chute d'Adam dans le jardin d'Eden, lorsqu'il a désobéi, le péché s'est invité dans sa chair et nous habite en permanence jusqu'aujourd'hui, si bien que le péché fait partie de la nature même de l'homme. L'apôtre Paul explique même que notre chair est tellement au service du péché qu'elle s'est saisie de la loi non pas pour la respecter mais pour commettre le péché qu'elle interdit. Il explique cela en ces termes: 

Romains 7:7-8

Que dire alors ? La Loi est-elle péché ? Pas du tout ! Mais je n’aurais pas connu le péché s’il n’y avait pas eu la Loi ; en effet, j’aurais ignoré la convoitise si la Loi n’avait pas dit : Tu ne convoiteras pas.

Se servant de ce commandement, le péché a saisi l’occasion : il a produit en moi toutes sortes de convoitises. Sans la Loi, en effet, le péché est chose morte.


Ce qui se passe c'est que la loi, qui elle est juste et sainte, vient nous rappeler que nous abritons le péché en nous et que nous sommes à son service. Ce péché qui est la nature même du diable, vit de façon dormante à l'intérieur de tout être humain et se réveille au contact d'une loi ou d'un interdit divin. Il est de la même nature que le diable, provocateur et insoumis ne supportant pas la chose sainte et toujours porté vers la transgression des lois spirituelles établies. Ce qui amène l'apôtre Paul à cette conclusion: 

Ma façon d’agir, je ne la comprends pas, car ce que je voudrais, cela, je ne le réalise pas ; mais ce que je déteste, c’est cela que je fais. Romains 7:15


Alors, comment expliquer que Dieu nous ait proposé une loi spirituelle connaissant la réalité de notre nature charnelle et pécheresse? Par cette sainte loi, Dieu a voulu nous montrer une chose: il nous est impossible de nous sauver nous-même par nos bonnes oeuvres et par la stricte observance de la loi, nous en sommes incapables. Nous avions besoin d'une part de lui en nous pour nous rendre justes vis à vis de la loi, et cette chose n'est autre que le Saint-Esprit que nous recevons lorsque nous acceptons Jésus-Christ dans notre vie.


L'exigence de la loi s'accomplit en nous sous la conduite de l'Esprit de Christ et non de la chair. Romains 8:4


Le Saint-Esprit vient tuer le péché qui vivait en nous, ce que la loi de Moïse ne pouvait pas faire. En effet, tout en étant sainte et parfaite, elle ne réglait pas le problème du péché qui vivait en nous mais ne faisait que le mettre en évidence. C'est parce que le péché a été tué en nous et parce que nous avons été rendus esclaves de celui qui a triomphé de notre péché que nous faisons maintenant ce qui est juste. En pratique, le Saint-Esprit qui vient habiter en nous ne peut pas cohabiter avec le péché et le tue, de cette façon pécher devient un acte contre-nature pour le chrétien renouvelé, il se sent coupable devant celui qui lui a accordé le don gratuit de la grâce et il ne peut supporter le fait d'attrister le Saint-Esprit qui vit en lui. Au contraire, vivre selon l'Esprit c'est accomplir toute la loi de Moïse car cet esprit est Saint et vient de celui qui est à l'origine de ladite loi. 

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.