Est-ce Dieu qui m'envoie tous ces fléaux?


Le lendemain, quand David se leva, la parole de l'Eternel fut ainsi adressée à Gad le prophète, le voyant de David: Va dire à David: Ainsi parle l'Eternel: Je te propose trois fléaux; choisis-en un, et je t'en frapperai. Gad alla vers David, et lui fit connaître la chose, en disant: Veux-tu sept années de famine dans ton pays, ou bien trois mois de fuite devant tes ennemis qui te poursuivront, ou bien trois jours de peste dans ton pays? Maintenant choisis, et vois ce que je dois répondre à celui qui m'envoie. (2 Samuel 24:11-13)


Il existe des courants de pensée dans la foi chrétienne qui soutiennent que l'épreuve vient toujours de Satan. J'ai souvent entendu dire: "Dieu ne peut donner que ce qu'il a, et comme Dieu est bon, il ne peut pas envoyer le malheur". Ainsi, lorsque l'épreuve arrive, on nous apprend à nous engager dans le combat spirituel contre Satan, qui forcément, est à l'origine de ce qui nous arrive au lieu de nous examiner et de nous rapprocher de Dieu pour comprendre l'origine de nos blocages, échecs...

Il est vrai que l'idée d'un Dieu qui puisse nous envoyer des épreuves est difficile à accepter mais une doctrine basée sur la façon dont nous aimerions que Dieu soit plutôt que sur ce que la Bible nous dit de lui est est une fausse doctrine. Au contraire, nous devrions fonder notre doctrine sur la parole de Dieu. Or que voyons-nous dans la parole de Dieu? Nous voyons des hommes de Dieu qui se sont parfois mal comportés et que Dieu a frappé de sa propre main, et ça même David, qui était pourtant l'homme selon le coeur de Dieu, n'y a pas échappé.


Le péché, la désobéissance et même l'incrédulité attisent la colère de Dieu.


Parfois nous nous retrouvons au milieu d'épreuves et nous combattons l'ennemi pendant des semaines, des mois voire des années là où on gagnerait à s'examiner soi-même et à se repentir de ce qui aurait pu attrister Dieu dans notre marche. Et le fait pour un chrétien de s'engager dans un long combat contre l'ennemi dans lequel il se retrouve confus car ce dernier semble lui résister est souvent la preuve qu'il s'est éloigné de Dieu depuis longtemps.


Dans la Bible, plusieurs personnages se sont retrouvés dans l'épreuve et Satan n'avait rien avoir là dedans, en fait, il n'a même jamais été mentionné! Ces épreuves ont été la résultante de leur péché, de leur désobéissance voire de l'incrédulité qui a attiré sur eux, la colère de Dieu.

Il y a bien entendu le cas de David, qui en voulant dénombrer Israël et Juda, avait attiré sur lui la colère de Dieu car jusqu'ici, c'était grâce à la présence de l'Éternel à ses côtés qu'il avait remporté toutes ses victoires et nullement à cause du nombre de ses hommes. David a payé son orgeuil de trois jours de peste dans son pays ayant fait 70.000 morts. Et la parole de Dieu ne nous dit pas que c'est Satan qui a répandu ce mal, mais bien un ange (2Sam.24:16).


Mais il y a aussi le cas du prophète Jonas qui avait reçu l'instruction d'aller à Ninive pour amener la ville à se repentir de ses crimes, mais qui pourtant avait décidé de s'enfuir à Tarsis (Jonas 1:3). Alors qu'il avait embarqué dans le navire, la Bible nous dit que l'Éternel fit souffler sur la mer un vent impétueux et il s'éleva sur la mer une grande tempête si bien que le navire menaçait de faire naufrage (Jonas 1:4). Le vent impétueux et le navire qui risque de faire naufrage sont les épreuves que l'Éternel fait lever dans la vie du chrétien qui marche dans la désobéissance. Dieu vous a peut-être appelé à emprunter une certaine voie mais vous avez choisi de poursuivre dans vos propres chemins. Les barrières, les obstacles et les échecs que vous rencontrerez en ayant choisi vos propres voies seront des épreuves envoyées par Dieu car vous aurez attiré sa colère. Dans ce cas, déclarer la parole de Dieu, prendre autorité, s'engager dans le combat spirituel est complètement inefficace et sera une pure perte de temps. Revenir à Dieu, lui demander de sonder notre coeur et de révéler si nous sommes sur le mauvais chemin est l'attitude la plus sage qu'on puisse avoir au milieu de toute épreuve.

Nous pouvons également citer le cas du roi Saül qui avait été choisi par Dieu pour être roi sur le peuple d'Israël mais qui suite à sa désobéissance avait perdu son titre. Là encore l'idée que Dieu qui est bon ne puisse jamais envoyer le mal n'est absolument pas biblique. On voit qu'une fois destitué (1Sam.15:26), la vie de Saül n'a plus jamais été la même. L'Éternel l'a humilié en envoyant dans sa maison David qui commençait à plaire au peuple et même à ses propres serviteurs (1Sam.18:5) et qui était meilleur que lui à la guerre (1 Sam.18:7). Ces évènements étaient là pour provoquer chez Saül de la jalousie qui ouvrirait la porte au mauvais esprit que Dieu lui-même envoya par la suite. En effet, c'est bien dans la Bible que nous lisons: Le lendemain, le mauvais esprit envoyé par Dieu vint sur Saül, qui eut des accès de délire au milieu de sa maison. (1 Sam.18:10).


Cet esprit ainsi que les délires de Saül qui peuvent être assimilés à l'épreuve n'ont pas été envoyés par Satan mais par Dieu qui ne voulait plus de Saül comme roi suite à sa désobéissance mais s'était déjà choisi un nouveau roi dans la personne de David.


Au delà de ces exemples, ces propos s'illustrent bien dans les relations difficiles qu'entretenaient Dieu et son peuple depuis sa sortie d'Égypte jusqu'à son retour d'exil de Babylone où Dieu livra et délivra successivement son peuple des mains de ses ennemis (période des juges, période des rois d'Israël et de Juda) suite à ses multiples infidélités. Le peuple d'Israël c'est l'équivalent du chrétien qui est en alliance avec Dieu. Lorsque le chrétien fait des entorses à cette alliance, Dieu peut agir comme avec les Israélites et lui envoyer des châtiments comme un père punit son fils.


Mais nous pouvons être assurés que ces châtiments n'ont jamais pour objectif de nous détruire, bien au contraire, et c'est là qu'on voit que Dieu ne fait jamais rien au hasard. Car même s'il permet que le chrétien soit éprouvé à la suite de ses fautes, il se servira de cette même épreuve pour le bâtir, le rendre plus fort, plus mature et meilleur. Car ce n'est pas pour nous détruire qu'il nous a rachetés à un si grand prix mais bien pour nous transformer en la même image que son fils notre Seigneur Jésus-Christ, même au travers des épreuves qu'il permet dans nos vies.

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.