Dieu t'appelle à être son ami(e)


On a tort de penser que la vie chrétienne n'est qu'une succession de tâches et d'obligations, de choses à faire et à ne pas faire... Beaucoup vivent dans la peur de ne pas faire ce qu'il faut, comme il faut, de ne pas avancer assez vite dans leur marche avec Dieu ou encore de ne pas obtenir de percées spectaculaires. Tout ceci rend les choses mécaniques, la vie chrétienne devient une course à la performance et on passe à côté de ce qui est le plus important aux yeux de Dieu, c'est à dire, la relation qu'il veut tisser avec nous ainsi que l'histoire qu'il veut construire avec nous.


Car oui, avoir une relation avec nous c'est le désir de Dieu; Autant le sacrifice de son fils nous profite à nous et nous permet d'être sauvés, autant cela  profite également au Père qui par ce biais peut entrer dans une relation personnelle avec nous.

 

Alors oui, il faut donner sa dîme, aller à l'église, faire des offrandes, prier, jeûner, lire la parole au quotidien mais quel est l'état de ta relation avec Dieu? Connais-tu son coeur? Lui donnes-tu le temps de t'immerger de son amour? Car c'est une bonne chose de faire tout ce qui est listé ci-dessus mais lorsque c'est fait de façon mécanique et obligatoire, cela ne nous permet pas  de développer notre relation avec le Père. 


Dans Cantique 5:1-3 on peut lire ce qui suit:

LUI-Je suis entré dans mon jardin, ma sœur fiancée : j’ai recueilli ma myrrhe, avec mes aromates, j’ai mangé mon pain et mon miel, j’ai bu mon vin et mon lait. 

ELLE-Je dors, mais mon cœur veille… C’est la voix de mon bien-aimé ! Il frappe ! 

LUI – Ouvre-moi, ma sœur, mon amie, ma colombe, ma toute pure, car ma tête est humide de rosée et mes boucles, des gouttes de la nuit. 

ELLE-J’ai ôté ma tunique : devrais-je la remettre ? J’ai lavé mes pieds : devrais-je les salir ?


Dieu, c'est ce jeune homme fou amoureux de sa fiancée qui souhaite désespérément passer du temps avec elle. Nous c'est la jeune fille, on s'attend à lui mais voici qu'alors qu'il frappe à notre porte, au lieu de lui ouvrir (entendez ici lui ouvrir complètement notre coeur) nous sommes là à hésiter et à nous demander ce que cela va nous coûter. Construire une relation avec Dieu et apprendre à connaitre son coeur, cela prend du temps et cela a certainement un coût. Ce n'est pas en menant une vie chrétienne "mécanique" et superficielle qu'on peut y arriver. Il est important d'apprendre à faire taire le bruit autour de soi, à diminuer progressivement le temps passé dans les distractions (télévision, réseaux sociaux, Internet...) et à consacrer ce temps à Dieu en ayant des moments de qualité avec lui.  

C'est un effort délibéré de notre part, un choix à faire, un sacrifice auquel il faut consentir et Dieu qui le voit dans le silence viendra à notre rencontre et nous dévoilera son coeur, ses pensées, ses plans pour nous et nous inondera de son amour. Et c'est là son désir car Il dit en Jérémie 33:3 "Invoque-moi, et je te répondrai; Je t'annoncerai de grandes choses, des choses cachées, Que tu ne connais pas". 

Car Dieu désire être connu de nous, il veut entrer avec nous dans une dimension de coeur à coeur et qu'on ait une vraie idée de sa personne, et que nous soyons plus que des serviteurs pour lui, il veut faire de nous ses amis.


Dans la Bible, Abraham et Moïse étaient amis de Dieu. On dit d'Abraham qu'il crut à Dieu, et cela lui fut imputé à justice; et il fut appelé ami de Dieu (Jc 2,23). Le terme ami évoque la confiance, l'intimité et l'affection qui liait Dieu à Abraham et cette amitié n'a pu se développer que parce que Abraham passait du temps avec Dieu. Quant à Moïse, exode 33:11 nous dit que l'Eternel parlait avec lui face à face comme un homme parle à son ami.


Ce sont des exemples qui doivent nous inspirer pour construire une relation intime avec Dieu, d'autant plus que contrairement à eux nous abritons le Saint-Esprit qui est la présence même de Dieu en nous. Nous devrions donc en profiter et commencer à faire connaissance avec le Père en passant des moments de qualité avec lui.  

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.