Ta douleur n'est pas vaine mais sert un objectif élevé!


Lorsque nous traversons des difficultés dans notre vie, nous avons tendance à accuser Dieu et à trouver la situation que nous traversons injuste et imméritée. Nous nous demandons pourquoi nous vivons ce que nous vivons et surtout on se demande si Dieu se plait à nous voir souffrir puisqu'il semble ne pas vouloir intervenir aussitôt. 


Le premier livre de Samuel nous raconte l'histoire de deux femmes rivales Anne et Peninna, toutes deux mariées à un seul homme appelé Ramathaïm. La Bible nous dit que Peninna avait beaucoup d'enfants mais que Anne n'en avait pas. Chaque année, Ramathaïm montait dans la ville de Silo pour offrir un sacrifice à Dieu et en donnait une portion à Peninna ainsi qu'à ses enfants mais Anne avait droit à une double portion car il l'aimait. Le récit nous dit que Peninna la mortifiait continuellement pour la pousser à se révolter contre Dieu à cause de sa stérilité alors Anne pleurait et ne mangeait pas. 

Il faut comprendre qu'en ces temps là, être stérile en Israël était vu comme une malédiction et de ce fait c'était une situation particulièrement difficile à vivre en tant que femme compte tenu du regard des autres. 


Malgré les multiples provocations de sa rivale, Anne ne s'était jamais révoltée contre son Dieu mais avait continué à lui adresser des prières pour que le Seigneur se souvienne d'elle et lui donne un enfant qu'elle lui consacrerait par la suite. Le Seigneur finit par se souvenir d'Anne et lui donne un fils qui n'est autre que le grand prophète d'Israël Samuel qui oindra le roi David. 


L'enseignement

L'épreuve traversée par Anne a été particulièrement rude. Non seulement à cause de sa rivale qui ne manquait pas une occasion de lui rappeler sa condition de femme stérile, mais aussi et certainement à cause du regard des autres qui  l'ont sûrement jugée maudite. Elle a aussi dû se sentir diminuée et humiliée en tant que femme devant son mari à cause de son incapacité à lui donner des enfants alors que sa rivale était manifestement une vraie machine à reproduction. Alors il est légitime de se demander pourquoi Dieu a -t-il permis que Anne vive toutes ces épreuves? Cela parait injuste effectivement car la Bible nous dit même que c'est L'Éternel qui l'avait rendue stérile (1Sa1:5). Se plaisait-t-il à bénir Peninna et à voir Anne souffrir continuellement? 


Dieu aimait Anne. 


Cela peut sembler paradoxal mais Dieu en réalité aimait Anne. Et cet amour, Dieu le lui exprimait à travers son mari puisqu'on lit en 1Sa1:5 que Anne recevait une double portion de sacrifice de la part de son mari puisqu'il l'aimait. Ainsi sa longue épreuve n'avait que pour but de l'attirer au plus près de Dieu et lui présenter, une fois à bout de sa douleur, le sacrifice de son esprit brisé et de son coeur contrit (Ps 51:17) qui sont des sacrifices agréables à Dieu. 


Ce que Anne fait puisque, au bord du désespoir, elle ouvre son coeur à Dieu et répand toute son amertume en 1Sa 1: 9-13:

Anne se leva, après qu’ils eurent mangé et bu. Le prêtre Éli était assis sur son siège, à l’entrée du sanctuaire du Seigneur.

Anne, pleine d’amertume, se mit à prier le Seigneur et pleura abondamment.

Elle fit un vœu en disant : « Seigneur de l’univers ! Si tu veux bien regarder l’humiliation de ta servante, te souvenir de moi, ne pas m’oublier, et me donner un fils, je le donnerai au Seigneur pour toute sa vie, et le rasoir ne passera pas sur sa tête. » 

Tandis qu’elle prolongeait sa prière devant le Seigneur, Éli observait sa bouche.

Anne parlait dans son cœur : seules ses lèvres remuaient, et l’on n’entendait pas sa voix. Éli pensa qu’elle était ivre.


On voit que toute la souffrance d'Anne n'a pas été vaine mais qu'elle devait la mener à ce point culminant, où, ivre de douleur, elle s'est levée dans la prière de façon déterminée et a promis à Dieu de lui consacrer l'enfant qu'il voudrait bien lui donner. Et la Bible nous dit qu'à compter de cet instant, son visage ne fut plus jamais le même (1Sa 1:18). Ce n'est donc pas parce que Dieu permet certaines épreuves dans ta vie qu'il veut te voir souffrir, qu'il ne t'aime pas ou qu'il t'a oublié. Il peut bien s'agir du contraire. Ce n'est pas non plus parce qu'il bénit les autres du miracle dont toi tu attends d'être béni depuis des années qu'il les préfère à toi; Non! Le Seigneur te cherche toi d'abord. Il veut ta consécration, il veut que tu embrasses une vie de prière, de jeûne et de louange et que tu cherches sa face. Et pourquoi il ne fait pas passer d'autres par le même processus? Certainement parce que tu es cher à ses yeux et que mettre au monde une bénédiction qui porte le nom de Samuel ça prend du temps et de la préparation!


Il y a une question que le mari d'Anne lui pose et qui passe presque inaperçue mais c'est la question que Dieu te pose aujourd'hui: Est-ce que je ne vaux pas mieux pour toi que dix fils? (1 Sa 1:8). Vous voyez? Dieu cherche d'abord ton coeur et que tu revoies l'ordre de tes priorités. Sa seule présence dans ta vie devrait valoir bien plus que toutes les bénédictions de ce monde.

Recherchons donc d'abord le royaume et la justice de Dieu et attendons-nous à recevoir le reste par-dessus. (Matthieu 6:33). 

11 vues0 commentaire