Sommes-nous prédestinés à suivre Jésus?


Ceux que, d’avance, il connaissait, il les a aussi destinés d’avance à être configurés à l’image de son Fils, pour que ce Fils soit le premier-né d’une multitude de frères. Romains 8:29-30


Sommes-nous prédestinés, dès le commencement, à suivre Christ et à compter parmi ses frères? Dieu connait-il d'avance ceux qui le suivront et ceux qui le rejetteront? Choisissons-nous librement d'être chrétien et de suivre Christ ou ne faisons-nous qu'accomplir des desseins déjà préétablis par avance? Si tout est préétabli d'avance, quelle place donner à l'évangélisation?


Le verset introductif nous permet de comprendre que Dieu a prédestiné ceux qui seraient siens dès le commencement, il les a préétablis et configurés à l'image de son fils. Non pas que Dieu ait choisi certains et pas d'autres, la Bible dit que Dieu ne fait pas acception de personnes (Actes 10:34). Mais nous comprenons que Dieu savait par avance, ceux qui accepteraient son fils, Jésus-Christ, qui est la seule voie pour être sauvé et accéder à la vie éternelle avec Dieu.


Lorsque Dieu a envoyé son fils pour le peuple juif, il savait dès le départ que ce peuple le rejetterait. Les prophètes ainsi que les psaumes avaient déjà prophétisé le sort qu'attendait Jésus: Car des chiens m'environnent, Une bande de scélérats rôdent autour de moi, Ils ont percé mes mains et mes pieds. Je pourrais compter tous mes os. Eux, ils observent, ils me regardent; Ils se partagent mes vêtements, Ils tirent au sort ma tunique. (Psaume 22:16-18). Dieu n'a pas envoyé Jésus en espérant naïvement que tous seraient sauvés par lui, il savait pertinemment qu'il serait rejeté et que ce rejet entrainerait sa mort... et que c'est par cette mort que ceux qui devaient croire en Christ vivraient et que ceux qui rejetteraient son sacrifice périraient.


Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m'a envoyé ne l'attire; et je le ressusciterai au dernier jour. Jean 6:44


C'est donc dans sa prescience que Dieu sait qui acceptera Jésus et sera sien et qui le rejettera et sera du monde. Cette vérité devrait changer la façon même d'aborder l'évangélisation. En effet, il est établi que tous ne seront pas sauvés mais seuls ceux qui appartiennent à Dieu dès le commencement, ceux dont Dieu a su par avance qu'ils accepteraient le sacrifice de Jésus-Christ et seraient sauvés par leur foi. Il est de ce fait primordial, lorsqu'il s'agit d'évangéliser d'être conduit par le Saint-Esprit pour être guidé vers les brebis perdues de la maison d'Israël, vers ceux qui sont de Dieu dès le commencement, ceux qui lui appartiennent depuis la fondation du monde.


Dans le verset ci-dessus, Jésus dit que nul ne peut aller à lui si le père ne l'attire... Cette vérité est une révélation pour ceux qui perçoivent leur Salut comme étant le fruit de leur persévérance dans leur quête de Dieu ou ceux qui pensent pouvoir amener des multitudes au Salut parce qu'ils y mettent les moyens et de la bonne volonté. La vérité est toute autre. C'est Dieu et Dieu seul qui attire ceux qu'il a prédestinés à suivre Christ, c'est lui qui nous choisit en fonction de ce que l'on a en nous et nullement nous qui le choisissons. Si vous êtes parvenu au Salut après avoir cherché Dieu pendant des décennies, c'est lui qui a mis ce désir en vous et cela ne vient nullement de vous. Vous aviez été sélectionné pour lui appartenir depuis la fondation du monde et au moment venu les choses se sont mises en place naturellement pour que vous regagniez le troupeau du Seigneur.


L'évangélisation devrait donc se faire avec le concours du Saint-Esprit pour cibler ceux qui sont des brebis égarées du troupeau de Dieu et qu'il faut ramener à lui, c'est de cette façon que nous pouvons être efficaces dans l'oeuvre de Dieu. Nous avons pour l'illustrer, des exemples tirés la parole, lorsque Jésus envoie ses disciples pour annoncer la bonne nouvelle, il leur donne des instructions précises en disant: N'allez pas vers les païens, et n'entrez pas dans les villes des Samaritains; allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d'Israël. Allez, prêchez, et dites: Le royaume des cieux est proche (Matthieu 10:6). Un autre exemple est celui de l'apôtre Paul qui était guidé par le Saint-Esprit dans tous ses missions d'évangélisation: Ayant été empêchés par le Saint-Esprit d'annoncer la parole dans l'Asie, ils traversèrent la Phrygie et le pays de Galatie. Arrivés près de la Mysie, ils se disposaient à entrer en Bithynie; mais l'Esprit de Jésus ne le leur permit pas... Après cette vision de Paul, nous cherchâmes aussitôt à nous rendre en Macédoine, concluant que le Seigneur nous appelait à y annoncer la bonne nouvelle (Actes 16:6-10).


A chaque fois, les disciples n'ont pu être efficaces qu'en suivant les instructions de Jésus ou du Saint-Esprit pour apporter l'évangile à l'endroit où Dieu voulait qu'ils se trouvent pour sauver les brebis perdues de son troupeau et pas en allant où cela leur plaisait d'aller.


Nous sommes donc prédestinés à suivre Christ et malheureusement tous ne recevront pas le message de la bonne nouvelle qui pourtant est le seul moyen d'accéder à Dieu et à la vie éternelle à ses côtés. Si vous avez prié pendant des décennies pour une personne et que malgré tout, celle-ci est décédée sans avoir donné sa vie à Christ, il est inutile de vous en vouloir, vous auriez fait ce qui était en votre pouvoir mais en définitive, seul Dieu sait par avance ceux qui lui appartiennent et ceux qui recevront son Salut. Cette connaissance doit également nous pousser à associer le Saint-Esprit dans toute stratégie d'évangélisation de façon à ce que Dieu attire à nous ses brebis qui doivent prendre part à son Salut par sa parole que nous annonçons. En faisant cela vous n'excluez pas les autres, mais vous vous révélez efficace dans l'oeuvre que Dieu vous appelle à faire pour rassembler son peuple et bâtir son église.

Avez-vous déjà accepté Jésus-Christ dans votre vie? Si la réponse est non, faites cette Prière du Salut.

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.