Qui peut avoir part au Salut? Étude de texte biblique.


Nous proclamons un Messie crucifié, scandale pour les juifs, folie pour les nations païennes. Mais pour ceux que Dieu appelle, il est sagesse de Dieu (1 Co. 1, 17-25).


Dans ce passage de la première lettre aux chrétiens de Corinthe, l'apôtre Paul oppose la sagesse de ce monde qui ne reconnait pas en Christ, le Saint de Dieu à la sagesse d'en haut pour qui Christ est puissance de Dieu. On comprend qu'il faut recevoir la sagesse de Dieu pour croire en Christ et être sauvé et que tous ne la reçoivent pas. Ce commentaire de texte va s'attacher à répondre à la question suivante:


À QUI EST DESTINÉE LA SAGESSE DE DIEU? QUI QUI PEUT AVOIR PART AU SALUT?


Car la prédication de la Croix est une folie pour ceux qui périssent: mais pour nous qui sommes sauvés, elle est puissance de Dieu (1 Co. 1:18)


Pour celui qui est dans le monde et qui périt, le message de l'évangile n'a aucun sens. C'est parce que l'intelligence et la sagesse de ce monde ne peuvent pas pénétrer la sagesse de Dieu. Ne peut recevoir le message de l'évangile que celui, qui au préalable, a reçu l'intelligence et la sagesse de Dieu. À travers la Bible, on voit que Jésus a accompli plusieurs signes qui devraient pourtant pousser tout le monde à croire, seulement certains ont cru et d'autres non. On comprend que ceux qui n'ont pas cru n'ont pas reçu la sagesse d'en haut. On peut aller plus loin en disant qu'il y a une volonté de cacher la vérité de l'évangile à certains:


Il répondit: Il vous a été donné de connaître les mystères du royaume de Dieu; mais pour les autres, cela leur est dit en paraboles, afin qu'en voyant ils ne voient point, et qu'en entendant ils ne comprennent point. (Luc 8:10)


Jésus leur répondit: Parce qu'il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. (Matthieu 13:11-12)


Il leur dit: C'est à vous qu'a été donné le mystère du royaume de Dieu; mais pour ceux qui sont dehors tout se passe en paraboles. (Marc 4:11)


Ce dernier verset est intéressant. Nous apprenons qu'il y a des gens du dehors et qu'il y a donc des personnes du dedans. Avec cette dernière affirmation, on peut alors sérieusement se demander si tout le monde est appelé à être sauvé?


La lettre de l'apôtre Paul nous prouve que non puisqu'il distingue clairement ceux qui vont à leur perte de ceux qui vont vers leur salut (1 Corinthiens 1:18). On comprend par là que depuis la fondation du monde, il y a les fils de la perdition et les brebis perdues de la maison d'Israël que Christ est venu retrouver.


Jésus dit d'ailleurs à son Père quand il s'adresse à lui qu'il n'a perdu aucun de ceux qui lui ont été donnés sauf le fils de la perdition afin que l'Écriture s'accomplisse, en parlant de Juda (Jean 17:12). Juda était un fils de la perdition depuis la fondation du monde, tout comme les pharisiens ainsi que ceux qui aujourd'hui ne reçoivent pas le message de l'Évangile bien qu'ils l'aient entendu.


Mais que dire, Dieu est-il donc injuste à désigner certains comme pouvant recevoir sa sagesse pour participer au Salut et en condamnant d'autres depuis le commencement?


Nous ne pouvons pas affirmer cela car les Écritures nous disent que Dieu veut que tous soient sauvés (1 Timothée 2:4). Ce que nous pouvons dire est que, Dieu dans sa prescience savait ceux qui allaient recevoir son fils et ceux qui allaient le rejeter.


UN MESSAGE DESTINÉ NI AUX JUIFS, NI AUX GRECS, MAIS AUX ENFANTS DE DIEU


Le verset introductif nous dit que le message de la Croix est un scandale pour les juifs (parce que pour eux, un Messie ne peut pas avoir été crucifié comme un brigand), une folie pour les nations païennes (parce que le message de la résurrection leur semble aberrant), mais pour ceux que Dieu appelle, c'est la sagesse de Dieu. Il y a donc des personnes que Dieu appelle depuis le commencement, ils ne font pas partie d'une nation, ils ne sont ni juifs ni grecs, mais ce sont les enfants de Dieu qui s'étaient perdus un temps, sous le pouvoir destructeur du prince de ce monde et qui sont appelés à être réconciliés à Dieu en Jésus-Christ.


Ceux que Dieu appelle, on les voit partout à travers la Bible. Ce sont les marginaux, les prostituées, les gens de mauvaises vie et ils ont tous en commun qu'ils sont pauvres en esprit car ils se reconnaissent comme étant pécheurs. Rappelons que la pauvreté dont il est question n'est pas économique, puisque l'apôtre Paul par exemple était docteur de la loi et de surcroît citoyen romain (à l'époque, la citoyenneté romaine s'achetait et n'était pas donnée à tout le monde). Il s'agit d'une pauvreté en esprit.


Dieu nous montre, à travers la parabole des invités aux noces (Matthieu 22), ceux qu'il choisit et qui ont part à son Salut. Ce sont les "moins que rien", ceux qu'on trouve dans les carrefours, sur les chemins et qui errent.


Il est étonnant de voir que les spécialistes de la "chose de Dieu", les érudits et savants n'ont pas eu accès au Salut pourtant cela a été accordé aux "gens de rien". Ceux qui reçoivent la sagesse de reconnaitre le Messie et d'être sauvés sont:


- Des prostituées: La femme pécheresse au vase d'albâtre plein de parfum (Luc 7: 48). Elle a reçu le pardon de ses péchés et a été sauvée.


- Les démunis: Le paralytique dans la ville de Jésus (Matthieu 9:2), a aussi reçu le salut et a été sauvé.


- Les gens de mauvaise vie: Jésus s'adressant à Zachée, chef des collecteurs d'impôts : "Le salut est entré aujourd'hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d'Abraham." (Luc 19:9).


- Les étrangers : Enfin, il se révèle comme étant le fils de Dieu à une samaritaine qui est une étrangère. Les samaritains étaient méprisés par les juifs car considérés comme une race impure (mélange de race juive avec des peuples étrangers): "La femme lui dit: Je sais que le Messie doit venir celui qu'on appelle Christ; quand il sera venu, il nous annoncera toutes choses. Jésus lui dit: Je le suis, moi qui te parle" (Luc 4:25-26).


JE MÈNERAI À SA PERTE LA SAGESSE DES SAGES, ET L'INTELLIGENCE DES INTELLIGENTS, JE LA REJETTERAI ( 1 Co. 1:19)


En sauvant les petites gens, Dieu a voulu confondre les sages et réduire leur sagesse à rien. Comme on l'a dit plus haut, Dieu ne s'est pas révélé aux spécialistes de la loi mais à ceux qui avaient un coeur disposé à recevoir sa vérité. Aujourd'hui encore, en tant que chrétiens, efforçons-nous à garder l'esprit ouvert et prêt à recevoir la vérité de Dieu. Ne jugeons pas trop vite comme ne venant pas de Dieu un message, un serviteur, une révélation et ne portons rien en mépris. Car, nous avons beau été jugés dignes du Salut un jour, nous ne sommes pas à l'abri de perdre ce Salut si nous ne savons pas garder nos coeurs de tout endurcissement.

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.