Pourquoi faut-il aspirer à l'Enlèvement?


Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix d'un archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement. Ensuite, nous les vivants, qui serons restés, nous serons tous ensemble enlevés avec eux sur des nuées, à la rencontre du Seigneur dans les airs, et ainsi nous serons toujours avec le Seigneur. 1 Th4:16-17


Le Seigneur m'a fait comprendre que les chrétiens qui aspirent à l'enlèvement sont ceux qui ont effectivement des chances d'être enlevés. Votre esprit, votre âme ainsi que votre être entier doivent aspirer à ce jour glorieux où le Seigneur paraitra dans les airs et attirera à lui ceux qui lui appartiennent. Les anciens appelaient ça "la Bienheureuse Espérance" (Tite 2:13). Nous devons vivre pour ce jour non pas parce que nous en avons marre de cette vie, pas parce que nous avons peur de l'enfer et des démons, mais parce la vie loin de l'Époux ainsi que l'attente de son avènement sont devenues insoutenables tellement nous l'aimons. Nous devons désirer être unis à l'Époux par amour et par amour uniquement.


Car désirer être enlevé pour échapper à l'enfer c'est un peu comme ces jeunes filles qui veulent se marier pour échapper à une condition sociale précaire, fuir une famille abusive ou encore parce qu'elles pensent que le mariage est le lieu où elles pourront enfin être heureuses. Dans tous ces cas de figure, l'intérêt n'est pas porté vers le mari en tant que tel mais plutôt sur le péril duquel il va nous soustraire une fois l'union du mariage scellée.


Jésus ne viendra pas chercher une épouse opportuniste ayant d'autres motifs pour être enlevée que celui de l'amour passionné qu'elle éprouve pour lui.


Et pour y arriver, le Seigneur nous a envoyé son Saint-Esprit qui répand son amour dans nos coeurs (Romain 5:5) et nous révèle la beauté de l'Époux à travers son sacrifice ultime à la croix. Quand l'Épouse regarde à son sacrifice, ce prix ultime qu'il a payé pour qu'elle soit pour toujours unie à lui, elle en tombe amoureuse et dans l'attente impatiente de son retour, s'emploie avec zèle à accomplir toute bonne oeuvre sur la terre qui soit agréable au Seigneur (Tite 2:14).


La Bible nous montre un modèle d'enlèvement à travers le récit de la transfiguration à la montagne où Jésus s'était retiré avec trois disciples pour leur montrer sa glorieuse divinité (Luc 9:29-36). Les douze disciples représentent l'Église tandis que Pierre, Jean et Jacques représentent l'Épouse qui sera enlevée et devant qui l'Époux se montrera tel qu'il est dans toute sa beauté et sa splendeur. On voit la beauté de l'Époux lorsque, alors qu'il priait sur la montagne, l'aspect du visage de Jésus devint autre et son vêtement devint d'une blancheur éblouissante (Luc 9:29). C'est un privilège de voir l'Époux dans son apparence divine, éblouissant de beauté et ce privilège, seuls trois disciples l'ont eu. Et nous connaissons l'amour ainsi que les liens étroits qui unissaient ces disciples à Jésus et qui leur a valu d'être enlevés par choix sur les autres disciples.


Tout d'abord, Jean est décrit comme le disciple que Jésus aimait et qui posait sa tête sur son sein (Jean 13:23). Jean aimait tellement Jésus qu'il avait réussi à établir un lien très intime avec lui et ce degré d'intimité, les autres disciples ne l'avaient pas. Il se savait aimé de Jésus et ne se gênait pas pour poser sa tête sur son sein, approfondissant ainsi les liens qui les unissaient. Jean était une épouse amoureuse et l'Époux le savait. Et c'est parce que dans la plaine (sur terre), il a marché dans cette communion intime et dans cette passion pour l'Époux qu'il a pu être enlevé à la montagne (dans les airs) pour voir l'Époux tel qu'il est. Quant à Pierre, malgré sa défection quand il a renié Jésus trois fois, il n'en était pas moins amoureux de l'Époux. On le voit dans le passage de la pêche miraculeuse, alors que Jésus, ressuscité, se montre pour la troisième fois aux disciples. La Bible nous dit qu'alors que le bateau n'était loin du rivage que de deux cent coudées qui correspondent à environ 90 mètres, Pierre s'est jeté dans l'eau pour rejoindre le Seigneur à la nage. Son enthousiasme était tel qu'il ne pouvait pas rester dans le bateau à attendre! C'est aussi l'expression d'un coeur embrasé.


Une autre preuve que l'Époux attache la plus grande importance à l'amour que l'Épouse doit lui porter est la question que Jésus pose à Pierre: "Simon, fils de Jonas, m'aimes-tu plus que ne m'aiment ceux-ci?" (Jean 21:15). Le Seigneur exige de son épouse qu'elle l'aime plus que les autres pour faire son oeuvre mais aussi pour être enlevée. Pierre a non seulement démontré son amour et son enthousiasme pour Jésus en se jetant dans la mer mais il l'a aussi affirmé: "Oui, Seigneur, tu sais que je t'aime" (Jean 21:15). Et on sait que pour bâtir son église, le Seigneur a arrêté son choix sur Pierre de préférence aux autres comme pour confirmer l'affection et l'amour qui les liaient (Matthieu 16:18).


Quant à Jacques, nous savons qu'il était le frère du Seigneur. ici, ce n'est pas tellement le lien de parenté qu'il faut prendre en considération, en effet, ce n'est pas le fait d'être de la lignée de Jésus qui permet d'être sauvé. Pour le cas de Jacques l'accent doit être mis sur la relation rapprochée que peuvent entretenir des frères. Ce qui nous est dit de façon implicite ici, c'est que nous devons aspirer à un tel degré de proximité avec l'Époux pour être enlevé.


A travers ces trois disciples, nous avons les différentes caractéristiques de l'épouse qui sera enlevée:


1. Elle est morte à ce monde et aux idoles. Loin de rechercher l'Époux ou l'enlèvement par opportunisme, tout ce qu'elle désire c'est être unie à lui et avoir une place près de son sein (dans son coeur) comme Jean ;


2. Elle sait se montrer enthousiaste lorsqu'il s'agit de passer du temps dans la présence de l'Époux et le servir. Elle aime l'Époux d'un amour passionné et elle est digne de confiance. L'Époux peut compter sur elle pour bâtir son oeuvre comme pour Pierre qui a servi de fondation pour que l'Église soit bâtie.


3. Elle est proche de l'Époux comme deux frères pourraient l'être.


Pour finir je dirais qu'un chrétien qui a compris l'espérance pour laquelle il a été sauvé vit pour le jour de l'avènement du Seigneur. Il ne s'embarrasse plus des choses de ce monde puisqu'elles n'ont plus de prise sur lui; son regard, sa pensée et son coeur sont portés ailleurs. Il sait qu'il est dans le monde mais qu'il n'est pas de ce monde. Tout comme l'apôtre Paul le recommande à Tite, ce chrétien a compris qu'il devait: "renoncer à l'impiété et aux convoitises mondaines, et vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice et la piété" (Tite 2:11). Enfin, il aspire à l'enlèvement non comme pour échapper à la tribulation, à l'Antichrist ou à l'enfer et aux démons mais parce qu'il ressemble à ces jeunes filles du XVIIIe siècle qui ne connaissaient leur soupirant qu'au travers des lettres mais qui avec le temps, brûlaient d'impatience et de désir de connaitre ce prétendant pour de vrai et d'être unies à lui pour toujours. C'est donc pour l'amour du Seigneur que le chrétien doit soupirer après l'enlèvement.


Retrouvez l'article en vidéo



© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.