Je ne suis pas venu pour abolir mais pour accomplir (2)


Nous avons déjà vu dans un premier article ayant le même intitulé, que Christ avait accompli toute la loi par sa mort et sa résurrection. En cela, il n'était pas venu abolir la loi des prophètes mais l'accomplir. L'homme ayant prouvé son incapacité à obéir à la loi, Christ a dû mourir afin que celui qui croira en son sacrifice soit justifié au regard des exigences de ladite loi. Son esprit venu habiter dans l'homme aide ce dernier à vivre selon les intentions de Dieu.


Aujourd'hui nous allons voir quels ont été les accomplissements néo-testamentaires des ombres et des figures de l'ancien testament à travers le ministère de Jésus, ce qui a déjà été accompli et ce qui doit encore s'accomplir.


Tout d'abord, il semble opportun de rappeler que Jésus a trois grands ministères:


- Prophète;

- Souverain Sacrificateur;

- Roi des Rois.


Le premier ministère correspond à sa première venue, il était prophète. Son deuxième ministère est exercé en ce moment même au ciel en tant que Souverain Sacrificateur. À son retour, il exercera un troisième ministère, celui de Roi.


Dieu a un calendrier annuel constitué de sept grandes fêtes (- Pâques; - Pains sans Levain; - Prémices; - Pentecôte; - Trompettes; - Expiations; - Tabernacles). Tous les évènements majeurs de la Bible gravitent autour de ces fêtes.


Les trois premières fêtes (Pâque, Pains sans levain, Prémices) ont déjà été accomplies par le ministère terrestre de Jésus. Les trois dernières fêtes (Trompettes, Expiations, Tabernacle) vont concerner la deuxième venue de Jésus. Nous nous situons actuellement au temps de la Pentecôte, qui représente le temps de l'effusion du Saint-Esprit sur terre.


I. Les signes accomplis par le ministère terrestre de Jésus.


Par sa mort, Jésus qui n'était pas venu abolir la loi mais l'accomplir, a accompli une des grandes figures de l'ancien testament, celle de la Pâque. Dans l'ancien testament, la fête de Pâque (la fête des agneaux immolés) était toujours célébrée le 14 du mois de Nisan (Mars-Avril). Jésus-Christ, l'agneau parfait de Dieu qui devait mettre fin à tous les symboles et figures de l'ancien testament, est également mort un 14 du mois de Nisan. L'institution de la fête de Pâque est rapportée en Exode 12.


À cette fête, le Souverain Sacrificateur prenait deux boucs identiques, l'un des deux était choisi et on lui plaçait un fil rouge autour de son cou. Le bouc était ensuite précipité du haut de la montagne Hazazel et jété du haut de cette montagne en sacrifice pour les péchés du peuple. C'était le seul sacrifice qui était fait en dehors du Temple. L'accomplissement de cette figure s'est réalisé dans le ministère de Jésus lorsque Pilate, se rendant compte que les prêtres avaient livré Jésus par jalousie (Marc 15:10), demande à la foule qui il doit libérer comme c'était la tradition à chaque fête de Pâque (Marc 15:6). Un choix devait être fait entre Jésus et Barabbas mais c'est Jésus qui a été choisi, car c'est lui l'agneau parfait qui devait être sacrifié pour les péchés des Hommes.


Nous avons dit que les deux boucs choisis par le Souverain Sacrificateur étaient identiques; Barabbas veut dire fils d'un Père en hébreu et Jésus est le fils de Dieu.


Par son ministère terrestre, Jésus-Christ a également accompli le symbole du propitiatoire. Le propitiatoire était le couvercle qui recouvrait l'arche de l'alliance qui se trouvait dans le lieu Très Saint. Il avait deux chérubins à chacune de ses extrêmités. Le Souverain Sacrificateur pénétrait dans ce lieu une fois par an à l'occasion de la fête des expiations (Grand Pardon pour les péchés du peuple) et aspergeait le sang d'animaux sur le propitiatoire. On voit l'accomplissement de ce symbole en Jean 20:12 lorsque Marie se rend près du tombeau de Jésus et qu'elle voit deux anges vêtus de blanc assis, l'un à l'endroit où reposait la tête de Jésus et l'autre aux pieds de Jésus (aux deux extrêmités). Le corps de Jésus, qui au moment où Marie était au tombeau n'était plus présent, reposait au milieu des deux anges accomplissant parfaitement le symbole du propitiatoire. Aujourd'hui, on parle de Jésus comme étant notre victime propitiatoire (Romains 3:25), car il est la victime qui a été présentée à l'Éternel pour nos péchés.


Jésus-Christ a également accompli la fête des Pains sans Levain dont l'institution est rapporté en Exode 12:1-3,16; Lévitique 23: 5-8; Nombres 28: 17-25; Deutéronome 16: 3-4,8. Elle commémore le don de la manne descendue du ciel et qui a nourri Israël dans le désert pendant 40 ans. En venant sur terre, Christ s'est présenté comme étant notre manne, il est la parole faite chair. Quiconque mange de sa chair et boit de son sang a la vie éternelle (Jean 6:54).


La fête des Prémices (ou Chavouot en hébreu) a également été accomplie par le ministère de Jésus, à sa résurrection. Cette fête a été prescrite dans la loi en Lévitique 23:15-20 et célèbre le début des moissons. Pendant la période du Temple, les hébreux devaient apporter en offrande au Temple, les premiers fruits de leurs récoltes. En ressuscitant le premier, Jésus s'est présenté au Père comme une offrande (prémices) accomplissant le symbole de la fête des Prémices. Il est la première offrande de la résurrection des justes qui va se poursuivre à son Avènement (1 Corinthiens 15:20).


Un autre accomplissement néo-testamentaire important est celui de l'autel des parfums. Dans l'ancienne alliance, l'acte d'adoration consistait à faire brûler de l'encens dans le lieu Saint et l'odeur qui s'en dégageait devait plaire à Dieu. Depuis la venue du Saint-Esprit dans la chambre haute (Actes 2), nous n'avons plus besoin de faire brûler de l'encens pour adorer Dieu puisque l'acte d'adoration trouve son accomplissement avec la présence du Saint-Esprit en nous. La louange et l'adoration sont rendues parfaites quand elles sont faites en esprit et en vérité (Jean 4:23).


Nous voyons à travers ces accomplissements néo-testamentaires que Jésus est bel et bien venu accomplir la loi et non pas l'abolir. Nous verrons dans un prochain article les signes en cours d'accomplissement par Jésus dans son ministère céleste en tant que Souverain Sacrificateur puis les signes qui ne sont pas encore accomplis et qui concernent les trois dernières fêtes (Trompettes, Expiations, Tabernacles), soit le ministère de Jésus en tant que Roi des Rois.

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.