Il risque de perdre son travail pour avoir prié avec un patient.


Un médecin chrétien au Royaume-Uni ayant l'habitude de prier avec ses patients fait l'objet d'une enquête et pourrait perdre son emploi pour avoir pratiqué une activité spirituelle sur son lieu de travail.


Richard Scott, médecin généraliste âgé de 58 ans, prie souvent avec des patients souffrant de dépression, d'anxiété ou d'addiction, a rapporté le Sunday Times. Le General Medical Council (GMC), une organisation qui supervise et accrédite les médecins, enquête actuellement sur Scott sur la base d'une plainte d'un patient qui se serait senti mal à l'aise par la proposition de son médecin de prier. Le NHS England, qui dirige le système national des services de santé, enquête également sur lui. "Ils font montre d'un excès de zèle laïc", a-t-il déclaré au journal. «Ils sont censés veiller sur la santé publique mais décident de s'attarder sur broutilles pour en faire un gros cas!"


Scott travaille au Bethesda Medical Center de la ville de Margate, à environ 120 km à l’est de Londres.


La National Secular Society (NSS), basée au Royaume-Uni, avait informé le Conseil médical général en mai dernier qu'un patient «extrêmement vulnérable» se sentait «mal à l'aise avec l'usage de la prière», a rapporté le journal Telegraph. Selon la plainte du SSN, Scott avait déjà été mis en garde contre "l'expression de ses convictions religieuses qui sont de nature à perturber davantage des patients "psychologiquement en difficulté ".


Scott affirme pourtant que ses pratiques profitent aux patients.


"Le NSS est visiblement en train de me combattre - et voudrait que je perde mon travail car ils ne m'aiment pas", a-t-il déclaré. "... Ils pensent que je suis irresponsable et dangereux et je dirais la même chose à leur sujet."


Un porte-parole de GMC a déclaré que le corps médical avait "le devoir d'enquêter". Ce n’est pas la première fois que Scott fait la Une en raison de ses pratiques religieuses.


Le Telegraph, dans un éditorial de 2011, a défendu Scott.


"Personne ne prétend qu'il ait imposé sa religion à qui que ce soit, ni que sa foi l'ait empêché de dispenser correctement des soins médicaux", a déclaré l'éditorial. «... [La foi chrétienne est au cœur de l'histoire de notre pays et de nos traditions. Son héritage est visible partout. Le problème est qu'aujourd'hui personne ne s'attend à ce qu'une personne occupant un poste à responsabilité ou qui soit en position d'autorité soit un chrétien pratiquant. Nous semblons nous diriger vers une situation alarmante dans laquelle la profession de foi deviendra une disqualification d'office à ce genre de postes. »


Article traduit de l'anglais et tiré de www.christianheadlines.com

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.