En quoi les commandements de Jésus outrepassent la loi de Moïse?


Je vous le dis en effet : Si votre justice ne surpasse pas celle des scribes et des pharisiens, vous n’entrerez pas dans le royaume des Cieux. Matthieu 5:20


J'ai écrit un premier article intitulé: Je ne suis pas venu abolir mais accomplir dans lequel j'explique que Jésus n'est pas venu abolir la loi des anciens mais qu'il est venu l'accomplir, contrairement aux idées reçues. En effet, la loi de Moïse qui était sainte et spirituelle ne pouvait pas être observée par des hommes sans le Saint-Esprit à cause de la présence du péché en nous. C'est l'oeuvre de la croix et la disponibilité du Saint-Esprit pour ceux qui ont cru au sacrifice de Jésus-Christ qui rend juste au regard de la loi, car c'est par ce sacrifice que tout a été accompli.


Aujourd'hui je propose d'aller plus loin sur ce même thème en disant que non seulement Jésus n'est pas venu abolir la loi mais que ses commandements ont, à plusieurs égards, outrepassés la loi des anciens.


L'oeuvre de la croix est complète. Elle accorde le Salut à quiconque place sa foi et son espérance en Jésus-Christ et permet de prendre part au Saint-Esprit et à ses dons. Ce même Saint-Esprit qui vit désormais en nous, nous affranchi de l'esclavage du péché et nous rend justes devant Dieu. Cependant la foi sans les oeuvres est une foi morte et nous ne pouvons pas nous contenter d'être sauvés en se disant que de toute façon, tout a été accompli à la croix et que nous n'avons plus rien à faire. En effet, Jésus nous dit que notre justice doit surpasser celle des scribes et des pharisiens pour que nous puissions accéder au royaume des cieux.


Il faut savoir que les pharisiens, docteurs de la loi, étaient des gens extrêmement religieux. Leur fidélité à la loi de Moïse, leur discipline de vie, la largeur de leur credo et aussi le zèle pieux qu'ils déployaient dans les synagogues pour l'édification et l'instruction de leurs frères était sans commune mesure et leur assuraient la considération du peuple, bien qu'ils n'honoraient Dieu que des lèvres mais que leur coeur en était éloigné.


Jésus nous dit donc que notre justice devrait surpasser celle des pharisiens pour entrer dans le royaume de Dieu et il cite plusieurs exemples qui montre que sa loi va plus loin que celle de Moïse :


Matthieu 5:21-22

« Vous avez appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne commettras pas de meurtre, et si quelqu’un commet un meurtre, il devra passer en jugement.

Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui se met en colère contre son frère devra passer en jugement. Si quelqu’un insulte son frère, il devra passer devant le tribunal. Si quelqu’un le traite de fou, il sera passible de la géhenne de feu."


Matthieu 5:27-28

Vous avez appris qu’il a été dit : Tu ne commettras pas d’adultère.

Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui regarde une femme avec convoitise a déjà commis l’adultère avec elle dans son cœur.


Matthieu 5:31-32

Il a été dit également : Si quelqu’un renvoie sa femme, qu’il lui donne un acte de répudiation.

Eh bien ! moi, je vous dis : Tout homme qui renvoie sa femme, sauf en cas d’union illégitime, la pousse à l’adultère ; et si quelqu’un épouse une femme renvoyée, il est adultère.


Matthieu 5:33-36

Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur.

Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi.

Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir.


Nous voyons donc que les commandements de Jésus vont plus loin que la loi de Moïse.


Matthieu 5:21-22 : Jésus outrepasse la loi qui condamne le meurtre en affirmant que celui qui se met en colère contre son frère et l'insulte passera en jugement et est passible de l'enfer.


Matthieu 5:27-28: Ici Jésus va au-delà de la loi de Moïse qui punit l'adultère en affirmant que le fait même de regarder une femme avec convoitise constitue déjà un cas d'adultère.


Matthieu 5:31-32: La loi de Moïse autorisait la répudiation, Jésus l'interdit carrément.


Matthieu 5:33-36: La loi de Moïse autorisait les serments, la loi de Jésus l'interdit complètement.


Ce que demande Jésus était très difficile pour ses contemporains dépourvus du Saint-Esprit. En effet, il est impossible à l'homme de se soumettre à la stricte observance de toutes ces règles sans les fruits de l'esprit. Même dans leur extrême religiosité, les pharisiens ne pouvaient pas être justes devant Dieu parce qu'ils n'étaient pas renouvelés de l'intérieur et continuaient à manifester les oeuvres de la chair (Galates 5:19-23) en l'occurence celles des disputes et des divisions. Jésus les a traité des sépulcres blanchis (Matthieu 23:29); car effectivement derrière leur extrême religiosité leurs coeurs étaient remplis de meurtre, d'impudicité et de toutes les mauvaises oeuvres de la chair.


Aujourd'hui en revanche, la présence du Saint-Esprit en nous nous permet de développer les fruits de l'esprit (amour, joie, paix, patience...) qui renouvelle notre homme intérieur et nous permet d'user de patience envers nos frères, nos conjoints et de ne pas transgresser les commandements de Dieu. Mais l'homme reste faillible bien entendu et il est nécessaire de vivre une vie de repentance et de sanctification pour permettre aux fruits de l'esprit de maturer.

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.