Des chrétiens en Egypte emprisonnés pour avoir rendu un culte au Seigneur


6 septembre 2018 (Morning Star News) - Les autorités égyptiennes ont ordonné  15 jours de prison supplémentaires pour des détenus chrétiens arrêtés le 22 août 2018 pour avoir organisé un culte au Seigneur dans une maison sans autorisation, selon les  déclarations des militants des droits de l'homme.

Après la manifestation de foules musulmanes contre la Vierge Marie et l'église Saint-Mahrael dans le gouvernorat de Louxor, à 435 kilomètres au sud du Caire, la police a accusé les catholiques coptes d'organiser des cultes sans autorisation, selon l'activiste copte Safwat Samaan. La police a fermé l'église du village d'Al-Zeneeqa, à Esna, qui organise des services de culte sur le site depuis 18 ans, selon Samaan. Cinq musulmans ont  été arrêtés, ainsi que 10 autres le 24 août alors qu'ils préparaient une autre manifestation contre l'église, selon des publications catholiques basées aux États-Unis, The Tablet.

Les coptes ont été arrêtés sans pour autant avoir protesté contre les manifestants, a rapporté le journal catholique. Selon les médias locaux, ces derniers, ainsi que les manifestants musulmans ont été inculpés pour motif de  rassemblements illégaux perturbant l'ordre publique et incitant à des luttes sectaires. Cette église est la troisième à Louxor à fermer en l'espace de quatre mois après que des extrémistes musulmans aient protesté contre leur existence, donnant à la police le prétexte de menaces à la «sécurité» pour justifier les fermetures successives. Des centaines d'églises ont déposé des demandes pour légaliser leurs établissements en vertu d'une loi votée le 28 septembre 2016 réglementant la construction des églises, avec cependant très peu d'espoir d'obtenir rapidement les licences.

Au cours des 11 derniers mois, les autorités n’avaient approuvé que 220 des 3 730  demandes de légalisation d'églises et autres offices chrétiens, a rapporté le quotidien Watani le 26 août. De nombreuses églises ont déjà attendu 15 ans pour qu'une décision soit prononcée quant à leurs demandes d'autorisation. A ce rythme, il faudra compter en moyenne 17 ans d'attente pour que les églises "non officielles" puissent obtenir des licences pour officier des cultes, selon Watani. Human Rights Watch a décrit les restrictions imposées par la loi de 2016 à la construction et à la rénovation des églises comme étant discriminatoires à l’encontre des chrétiens. "La nouvelle loi autorise les gouverneurs de province à délivrer des permis de construction et de rénovation d'églises, ce qui relevait auparavant du domaine des services de sécurité", a rapporté The Tablet. «Cependant, le gouverneur a également le droit de  refuser de délivrer un permis de construction ou de rénovation pour des raisons de sécurité publique, à cause de possibles mobilisations des manifestants que cela pourrait entraîner. Habituellement, ces attaques de foule servent de prétexte à la fermeture des églises, en particulier en Haute-Égypte où les auteurs agissent en toute impunité. "

Dans la province de Beni Suef, le 25 août, un membre des forces de sécurité chargé de la protection de l'église St. George du village de Zaytoun à 120Km au sud du Caire, a été interpellé après avoir crié du haut du bâtiment: «Vous êtes des infidèles… Vous êtes tous des infidèles , a rapporté le Catholic Outlet. Après cet incident, des foules musulmanes ont manifesté cette même semaine contre une église de Sultan Basha, dans le gouvernorat de Minya, empêchant les coptes d'organiser des cultes. L’Égypte a été classée 17e sur la liste 2018 de l'organisation de soutien aux chrétiens OPENS DOORS  concernant les pays où il est le plus difficile d'être chrétien.

Si vous souhaitez venir en aide aux chrétiens persécutés dans le monde, visitez ce site https://morningstarnews.org/resources/aid-agencies/

Article traduit de l'anglais et tiré de www.christianheadlines.com


© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.