Depuis quand sommes-nous aux temps de la fin?


À quand exactement situer les temps de la Fin? Les crises sanitaires, sociales et économiques que nous observons sont-elles des éléments à considérer pour apprécier les temps dans lesquels nous sommes?


Jésus nous parle à divers endroits dans la Bible des signes précurseurs de son avènement, venant sur les nuées avec Puissance et une Grande Gloire. Il nous parle de grande angoisse et de désolation qui frapperont la terre et ses habitants telles que des guerres, des famines, des tremblements de terre, des pandémies (Luc 21:10-11). Il nous exhorte d’ailleurs à observer les signes des temps pour ne pas être surpris lorsque ces choses arriveront (Luc 24:32-33).


Mais à quand devons-nous situer le début de ces évènements? Est-ce à la première guerre mondiale où le monde a vu les grandes puissances s’affronter et plonger les populations dans la plus grande des désolations ? Pourtant l’époque médiévale n’est pas en reste lorsqu’il s’agit de guerres, la guerre de cent ans par exemple (qui en réalité a duré 300 ans) a opposé plusieurs belligérants qui étaient les grandes puissances mondiales de l’époque et avait de également causé de grandes pertes humaines .... Devons-nous situer le début de la Fin à la crise du Covid19 ? Pourtant l’histoire nous montre que des pandémies bien plus virulentes sont apparues dans le monde faisant bien plus de victimes que l’actuelle pandémie du Covid 19 (La grippe espagnole apparue en 1918 avait fait jusqu’à 50 millions de morts en un an contre 2,3 millions de morts attribués au Covid pour quasiment le même laps de temps).


Quant aux catastrophes naturelles, il y a rien de nouveau sous le soleil comme le dirait l’Ecclésiaste, ce que nous voyons aujourd’hui n’étant que de fidèles répliques de ce que nous avons pu observer à travers l’histoire.


Pourtant, lorsque nous entendons les prédications, nous avons le sentiment que le dernier conflit en date, la dernière crise économique ou pandémie sont des signes que nous devons prendre de façon isolée pour situer le début de la Fin...


En lisant la Bible cependant et en laissant le Saint-Esprit m’enseigner, une chose m’est apparue de façon très claire: Nous sommes à la fin des temps depuis que Jésus-Christ a été manifesté sur terre.


  « ...Mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache, prédestiné avant la fondation du monde et manifesté à la fin des temps, à cause de vous ». (1Pierre 1:20). 

«... Dieu dans ces derniers temps, nous a parlé par le Fils, qu'il a établi héritier de toutes choses, par lequel il a aussi créé le monde... ». (Hébreux 1:2)

 « ...autrement, il aurait fallu qu'il eût souffert plusieurs fois depuis la création du monde, tandis que maintenant, à la fin des siècles, il a paru une seule fois pour abolir le péché par son sacrifice... ». (Hébreux 9:26).

Christ a été manifesté à la fin des siècles et nous sommes aux temps de la fin depuis plus de 2000 ans. Ainsi, les guerres médiévales et pandémies de ces temps sont autant des signes des temps de la fin que la récente guerre du golf en 1990 ou encore la pandémie du Covid 19 qui sévit actuellement dans le monde.


Quand on lit les épîtres de l’apôtre Paul, nous avons parfois le sentiment qu’il se méprend au sujet de l’imminence du retour du Seigneur car nous nous disons alors : « Voici plus de 2000 ans que ces choses ont été annoncées et nous n’en voyons pas le bout du nez ». En effet, il exhortait déjà ses contemporains à ne plus se soucier de rien mais à attendre le retour du Seigneur qui pouvait intervenir à tout moment:


« Voici ce que je dis, frères, c’est que le temps est court; que désormais ceux qui ont des femmes soient comme n’en ayant pas; ceux qui pleurent comme ne pleurant pas; ceux qui se réjouissent comme ne se réjouissant pas etc... » (1 Cor.7:29-31).

 « Cela importe d'autant plus que vous savez en quel temps nous sommes: c'est l'heure de vous réveiller enfin du sommeil, car maintenant le salut est plus près de nous que lorsque nous avons cru. La nuit est avancée, le jour approche ». (Romains 13:11-12). 

« La fin de toutes choses est proche. Soyez donc sages et sobres, pour vaquer à la prière. » (1 Pierre 4:7). 

Pourtant l’apôtre Paul ne s’y méprenait pas et le sentiment d’urgence qu’il ressentait lui était communiqué par le Saint-Esprit. Pour Dieu et selon Son plan, Christ est celui qu‘il avait préparé de toute éternité et qu’il devait manifester à la fin des temps afin qu’en Lui soient réunies toutes choses, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre (Éphésiens 1:10).


C’est plutôt à nous de revoir notre définition de ce qu’est « la Fin des temps ». Dieu ne ment pas et les apôtres ne se sont pas trompés en annonçant que la Fin de toute chose était proche dès le premier siècle de notre ère. Au contraire, le fait que Dieu considère que les temps de la Fin peuvent s’étendre sur une période aussi longue que 2000 ans (pour l’instant) doit faire prendre conscience à l’Homme de sa petitesse et de la grandeur de Dieu.


La Parole nous dit en effet que pour Dieu, un jour sont comme 1000 ans et 1000 ans comme un jour. En partant de ce principe, ce que nous considérons comme étant « long » n’est rien à ses yeux, puisque 2000 ans peuvent être considérées par Lui comme deux jours... De plus, quand on étudie le calendrier des fêtes que Dieu avait donné à son peuple sur le mont Sinaï, calendrier qui en réalité n’était qu’une réplique en miniature du véritable calendrier céleste, nous voyons bien que dans le ciel, la notion du temps est bien différente que sur la terre.


Dieu avait en effet donné à son peuple un calendrier basé sur des fêtes agricoles dont la plupart ont été accomplies à travers le ministère terrestre de Jésus (Pâques - Prémices - Pains sans Levain) - Lire article. Cependant nous savons qu’il reste trois autres fêtes qui ne seront accomplies qu’au retour de Jésus ainsi que pendant son règne en tant que Roi des Rois (Trompettes - Expiations - Tabernacles). Et nous savons aussi que nous nous situons actuellement pendant l’ère de la Pentecôte, qui sous l’ancien testament célébrait la moisson estivale ainsi que le don de la loi sur le Mont Sinaï et qui trouve son accomplissement aujourd’hui par l’effusion du Saint-Esprit (la loi est désormais gravée sur les tables de nos cœurs).


Nous avons donc dit que le calendrier donné par Dieu à son peuple sur le Mont Sinaï n’était que la réplique du calendrier céleste et des différentes saisons qui rythment le ciel. Si depuis 2000 ans nous en sommes encore à l’ère de la Pentecôte, cela veut dire que la saison céleste actuelle est estivale et que cela dure depuis plus de 2000 ans... Tout ceci est bien assez pour comprendre que le temps tel que nous le concevons sur terre n’a rien à voir avec le temps réel tel qu’il se déroule dans le ciel. Chaque chose sur terre, même les saisons, n’étant que des répliques en miniature de ce qui est dans le ciel.


Sommes-nous donc aux temps de la fin?


Oui nous le sommes, selon le calendrier de Dieu, c’est à dire depuis la venue de Jésus-Christ sur terre.


Nous devons cependant rester humbles et reconnaître que Dieu est infiniment grand et que nous sommes infiniment petits, nous ne devons donc pas mesurer le temps selon notre conception humaine avec comme base la réalité du monde qui nous entoure, mais nous devons comprendre que ce qui semble long pour nous ne peut être qu’une fraction de seconde pour Dieu.


Devons-nous considérer toute guerre, toute pandémie, toute catastrophe naturelle de façon isolée comme étant L’Élément annonciateur du très proche retour de Jésus?


À cette question Jésus nous dit de ne pas nous effrayer quand on entendra parler de guerres, de soulèvements, de tremblements de terre, de famines et de pestes car ces choses doivent arriver premièrement mais ça ne sera pas encore la fin (Luc 21:9).


Nous lisons également que les réels évènements qui devront attirer notre attention et qui annonceront le très proche retour du Seigneur seront de l’ordre du surnaturel : « ... Le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumière, les étoiles tomberont du ciel, les puissances des cieux seront ébranlées. » (Matthieu 24: 29).


Aussi longtemps que les étoiles ne nous sont pas encore tombées sur la tête, ne nous laissons donc pas distraire ni effrayer par les diverses tribulations qui ont lieu dans le monde mais poursuivons notre marche en étant inébranlables sachant que ces choses nous ont déjà été annoncées.


54 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.