De nombreuses croix surplombant des Églises en Chine retirées.


De nombreuses croix surplombant des églises en Chine ont récemment été retirées par le gouvernement communiste chinois qui a affirmé que les symboles religieux ne peuvent pas être plus élevés que le drapeau national chinois, rapporte le Christian Post.


Le magazine sur la liberté religieuse Bitter Winter a rapporté que de nombreuses croix avaient été retirées des églises en Chine à travers les années. À la mi-mars, le magazine a souligné que des croix avaient été retirées de plusieurs églises dans les provinces orientales de Jiangsu et Anhui et dans le Shandong voisin, la ville de Linyi au niveau préfectoral.


Les églises approuvées par le gouvernement chinois ne sont pas exemptées.


En février, les autorités ont retiré une croix de l'église Three-Self, approuvée par le gouvernement dans le village de Hexi. En 2007, l’église avait été construite conformément à la réglementation en vigueur de l’État, mettant en œuvre les quatre exigences de la campagne de «sinisation» religieuse du gouvernement.


Malgré le fait que les rassemblements d'églises soient interdits en raison du COVID-19, des églises sont toujours menacées de fermeture.


"Non seulement le gouvernement n'apporte pas suffisamment d'aide par ces temps d'épidémie mais pire, il retire les croix des églises", a expliqué un croyant local à Bitter Winter.


En décembre, des croix supplémentaires provenant des églises Three-Self ont été enlevées à Hegang, dans la province nord-est du Heilongjiang.


Un membre de l'église du district de Dongshan a déclaré à Bitter Winter qu'un responsable local avait menacé de fermer l'église si la croix n'était pas enlevée car «elle était plus haute que le drapeau national».


Le même mois, les croix de l’église Christ Gospel Church et de l’église Luobei dans le comté de Luobei à Hegang ont été retirées, un employé du gouvernement du comté expliquant que les croix «étaient trop ostentatoires» et qu’elles «attireraient des gens dans les églises».


En novembre, la croix de l'église de Ranfang dans le comté de Gushi, dans la province centrale du Henan, a été enlevée, et les responsables gouvernementaux ont expliqué aux croyants: «C'est le Parti communiste qui vous donne de la nourriture et de l'argent, pas Dieu».


Le pasteur Jian Zhu, directeur du China Institute de la Lincoln Christian University dans l'Illinois, a récemment averti que les persécutions en Chine contre les églises de maison est désormais la pire qu'ait connu le pays depuis 1979.


"Le gouvernement chinois a maintenant imposé de sévères restrictions aux églises de maison, demandant aux voisins de s'espionner les uns les autres, faisant pression sur les professeurs d'universités pour les pousser à la délation assortie de la signature d'une déclaration de dénonciation de chrétiens qui seraient surpris en train de pratiquer leur foi. Les étudiants sont poussés à en faire de même.» a dit Zhu.


"Maintenant, ils essaient de supprimer le christianisme de la vie publique", a-t-il poursuivi. «Les caméras sont partout à surveiller les églises et les chrétiens se rendant au culte le dimanche. Les familles sont menacées de recevoir des sanctions si elles continuent de fréquenter les églises et risquent d'attirer des ennuis à leurs proches à cause de leur foi».


La liste de Surveillance Mondiale Open Doors USA classe la Chine parmi les pires pays au monde en matière de persécution chrétienne.


Les églises y sont considérées comme une menace lorsqu'elles deviennent «trop grandes, trop politiques ou si elles se mettent à recevoir des invités étrangers».


Article traduit de l'anglais et tiré de www.christianheadlines.com

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.