• carinejiofack

Ce que nous ne pouvons savoir qu'à condition de lire la Bible.


Une fois que l'auteur de « Harry Potter », J. K. Rowling, est devenu persona non grata à cause de sa position sur la question transgenre, les écrivains progressistes n'ont plus eu qu'une seule référence littéraire: The Handmaid’s Tale de Margaret Atwood. Avant même qu'Amy Coney Barrett ne soit choisie pour remplacer le juge Ginsburg à la Cour suprême, les écrivains d'opinion l'ont comparée aux dirigeants misogynes de la dystopie d'Atwood en raison de ses opinions sur l'avortement. Aucun de ces articles d'opinion ne fait référence à un livre antérieur aux années 1980.

Les grands livres, relève Luther Ray Abel, ont été largement abandonnés. Et notre méconnaissance culturelle des grands livres peut être directement attribuée à notre méconnaissance culturelle du bon livre. Diplômé d'une petite école d'arts libéraux, Abel est constamment surpris que ses pairs ne connaissent même pas les récits les plus connus de la Bible. « Quand une classe doit s'arrêter à presque toutes les références bibliques dans la poésie d'Emily Dickinson pour qu'un étudiant ou le professeur puisse expliquer qui était Jean-Baptiste ou pourquoi le livre de l'Apocalypse est en quelque sorte important cela traduit tout simplement que la qualité et le rythme de l’instruction sont en baisse.»

La Bible, bien sûr, occupe une place importante dans la littérature occidentale. Augustine, Chaucer, Dante, Shakespeare, Milton, Dickens, Dostoevsky, Melville, Mark Twain et même (ironiquement) Margaret Atwood font allusion à la Bible dans leurs métaphores, tournures de phrase et représentations de la condition humaine. En fait, la Bible est même une référence pour bon nombre de ces ouvrages. Pour les lire et les comprendre, il faut une connaissance de base de la Bible.

En fait, la langue anglaise elle-même a été considérablement façonnée par les Saintes Écritures. Il y a plusieurs années, le ministre anglican Glen Scrivener a livré un incroyable poème oral sur YouTube pour commémorer le 400e anniversaire de la Bible King James. Dans ce document, Scrivener soulignait des nombreuses phrases dues à cette traduction historique, telles que: «Une loi pour eux-mêmes», «Un homme selon son propre cœur», «Une écharde dans la chair», «Toutes choses à tous les hommes», « Mangez, buvez et soyez joyeux »,« Œil pour œil » et « Par la peau de mes dents ». Ces expressions familières, utilisées d'innombrables fois par les auteurs, les poètes, les politiciens, les dirigeants et les conteurs d'histoires de toutes sortes, sont des expressions bibliques.

Pensez aux références aux histoires bibliques et aux concepts encore communs dans nos discours. « Ce type a la patience de Job», disons-nous. « Cette règle est « gravée dans la pierre ». « Je voudrais tendre une branche d'olivier « à mon adversaire». Ou même, (et surtout à propos de 2020), « Cette année a été apocalyptique ».

La Bible est le cœur battant de la langue et de la littérature occidentale. Notre manque de connaissances bibliques reflète et renforce à la fois un certain « snobisme » qui domine aujourd'hui l'enseignement supérieur et le discours public.

Le remède rapide et facile à ce manque de connaissances, le moyen d'ouvrir la porte fermée sur le passé, est simple : connaître la Bible. Ouvrez vos Bibles, Imprégnez-vous de la Parole de Dieu, laissez-la agir dans votre cœur et votre esprit. Les Écritures sont une source inépuisable de révélation et de sagesse encore applicables à nos réalités actuelles. C’est comme une piscine dans laquelle un enfant peut patauger et un éléphant peut nager. Comme un certain Lion dont vous avez peut-être entendu parler, la Bible a cette particularité de grandir à mesure que nous vieillissons.

Dieu nous a donné le don d'autres personnes qui ont investi leur vie dans la compréhension des Écritures. Leurs œuvres peuvent nous aider à mieux comprendre les Écritures, De How to Read the Bible for All It’s Worth de Gordon Fee, à Eat This Book d’Eugene Peterson, en passant par The Big Picture Story Bible pour les enfants.

L'une des ressources les plus utiles pour comprendre les Écritures se trouve en fait sur YouTube. The Bible Project présente une collection de vidéos explicatives qui traite des différents livres de la Bible, la Grande Histoire de la Bible et des thèmes essentiels de la Bible. Ensemble, les vidéos offrent un formidable parcours d'étude de la Bible.


Bien qu'un appel à l'étude biblique puisse tomber dans l'oreille d'un sourd dans notre culture (comme la présente référence), nous pouvons accroître notre connaissance de la Bible et, par extension, la portée et l'impact de la littérature occidentale. Tout au moins, nous aurons de meilleures références pour l'actualité que Margaret Atwood.


Traduction francaise de l'article What We Cannot Know unless We Know the Bible, écrit par John Stonestreet & Shane Morris et publié le 15 Octobre 2020.

© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.