Étude du caractère de Jonas; une révélation pour tout chrétien.


Aujourd'hui nous allons étudier le caractère du prophète Jonas du livre éponyme et établir un parallèle avec le chrétien moderne dans le corps de Christ.


Le prophète Jonas avait été envoyé à Ninive, une ville païenne, pour proclamer le jugement de Dieu qui était sur le point de s'abattre sur elle. Ne voulant pas s'y rendre, sûrement de peur d'être considéré comme un prophète dont la parole n'a pas de poids car comme il dit: "Je savais bien que tu es un Dieu tendre et miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour, renonçant au châtiment." (Jonas 4:2), Jonas prit plutôt la route pour Tarsis pour fuir loin de la face du Seigneur. C'est alors qu'à bord d'un navire en partance pour Tarsis, l'Éternel frappa la mer d'un vent violent menaçant la navire de se briser. Désigné coupable par les membres de l'équipage et se reconnaissant comme tel, Jonas fut jeté par dessus bord pour que la fureur de Dieu s'apaisa. En mer, Dieu ordonna à un gros poisson d'engloutir Jonas dans lequel il demeura trois jours. Après avoir prié et s'être repenti, Jonas fut libéré des entrailles du poisson et prit la route pour Ninive comme Dieu le lui a commandé. Il traversa la grande ville de Ninive en se disant: « Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! » Jonas 3:4.


Ayant entendu la nouvelle du jugement, Ninive se repent et se tourne vers Dieu, Dieu renonce au châtiment dont il l'avait menacée et Jonas est profondément mécontent.


Le gracié qui refuse que la grâce soit étendue sur les autres.


L'histoire de Jonas est ironique et riche en enseignements pour les chrétiens d'aujourd'hui. En désobéissant à l'instruction de Dieu de se rendre à Ninive, Jonas n'avait guère mieux agi que cette ville païenne qui s'était révoltée contre Dieu. Il avait péché avec préméditation et avait choisi ses propres voies plutôt que de se plier à la volonté de Dieu; c'était un acte de révolte délibéré. Il ne valait pas mieux que Ninive lorsqu'il agit ainsi. Alors que le jugement de Dieu s'est abattu sur lui à cause de sa désobéissance, Dieu a choisi de renoncer au mal qu'il voulait certainement lui infliger suite à la repentance de Jonas dans le ventre du gros poisson. Jonas avait été pardonné pour son péché. Mais voilà que lorsque la ville de Ninive échappe au jugement de Dieu après s'être elle aussi repentie, Jonas se met en colère contre Dieu et estime sa décision injuste : Jonas trouva la chose très mauvaise et se mit en colère. (Jonas 4:1).


Dans le corps de Christ il y a également beaucoup de petits Jonas. Dieu s'est montré patient envers eux alors qu'ils étaient dans le péché, à chaque fois qu'ils sont tombés et qu'ils sont revenus à Christ, ils ont été pardonnés mais ils jugent sévèrement les autres et s'attendent à ce que Dieu les frappe plutôt qu'à ce qu'il se montre patient et miséricordieux envers eux.


Animé d'un zèle mauvais.


Le point que j'ai trouvé intéressant et qui traduit l'état d'esprit de Jonas au moment où il se rend à Ninive est un petit détail qui pourtant est très révélateur. On nous dit que Jonas a traversé en un seul jour la grande ville de Ninive qui se traverse pourtant en trois jours en se disant: Encore quarante jours, et Ninive sera détruite ! (Jonas 3:4). Jonas était animé d'un zèle mauvais, il était presque revanchard! Il marchait avec empressement et comptait même les jours! Il ne voulait surtout pas que Ninive se repente, non, elle devait payer pour ses crimes! S'il était à la place de Moïse dans le désert, les israélites n'auraient eu aucune chance, puisqu'il aurait certainement encouragé Dieu à détruire ce peuple rebelle! Pourtant nous savons que Moïse est plusieurs fois intervenu en faveur du peuple en essayant d'apaiser la colère de Dieu: Pourquoi, ô Eternel! ta colère s'enflammerait-elle contre ton peuple, que tu as fait sortir du pays d'Egypte par une grande puissance et par une main forte?... Reviens de l'ardeur de ta colère, et repens-toi du mal que tu veux faire à ton peuple. (Exode: 32:11-12).


Dieu a besoin de personnes qui le ramènent à de meilleurs sentiments, pas des gens qui vont exciter davantage sa colère.

Parfois dans nos assemblées, nous pouvons faire preuve de mauvais zèle envers nos frères et nos soeurs. Au lieu de les reprendre en douceur comme le recommande l'apôtre Paul, on exerce contre eux des jugements sévères et on scelle leur sort: "celui-là vu comment il est parti, il va mal finir!", "Tôt ou tard, Dieu va le frapper et ce sera mérité"... Pourtant nous ignorons le coeur de Dieu pour ces personnes, si elles vont se repentir et si Dieu exercera sa miséricorde sur elles? La parole nous dit que la miséricorde de Dieu triomphe sur son jugement (Jacques 2:13).


Un manque d'amour.


L'apôtre Paul nous dit que de faire preuve d'amour qui est le lien le plus parfait (Colossiens 3:14). Or le prophète Jonas a clairement manqué d'amour envers les Ninivites, ce qui a beaucoup pesé sur son jugement. Alors que Dieu était plein de compassion pour eux, lui était aveuglé par d'autres considérations: son honneur en tant que prophète et la rébellion d'un peuple qui selon lui méritait d'être châtié. Pourtant Dieu n'agit que sur la base de l'amour et même lorsqu'il punit, Il s'attend à ce que le peuple se détourne de ses mauvaises voies et retourne à lui. Et en tant que chrétiens dans le corps de Christ, nous devrions partager ce coeur que Dieu a pour ceux qui se perdent.


L'apôtre Paul nous recommande d'ailleurs ce qui suit:


Frères, puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonné : faites de même. Colossiens 3:12-13


Le prophète Jonas bien que pardonné n'a pas su à son tour opérer dans l'amour et le pardon. Son coeur n'était pas transformé. Pourtant l'apôtre Paul nous recommande le contraire: de nous revêtir de tendresse et de compassion, de douceur et de patience car à un moment ou à un autre nous avons tous bénéficié des mêmes choses de la part du Seigneur qui nous a aimés et sanctifiés.


La meilleure attitude que puisse avoir un chrétien devant des pécheurs est de prier et de demander à Dieu de se révéler à eux ainsi que sa miséricorde pour leurs mauvaises actions. Nous ne sommes pas là pour enfoncer des clous, juger des personnes et sceller leur sort. En cela nous agirons comme Jésus qui n'était pas venu pour condamner le monde mais pour le sauver.


Avez-vous déjà accepté Jésus-Christ dans votre vie? Si la réponse est non, faites cette Prière du Salut.

5 vues
© 2020 L'univers de Bondoly - Tous droits réservés.